Mondial du Lion : Un final pas facile

 

Malgré la pluie du dimanche, le public était bien présent pour le dénouement de ce Mondial du Lion 2019. Suspense garanti jusqu'au bout de la compétition qui aura réuni près de 30 000 spectateurs. Au final, Piggy French et Tim Price s'imposent respectivement chez les 6 et 7 ans.

Deuxième l'an dernier dans les 6 ans, Piggy French grimpe sur la plus haute marche du podium cette année ! Elle s'impose avec Cooley Lancer devant le français Thomas Carlile qui remonte de 4 places avec son étalon Dartagnan de Béliard. En tête jusqu'au saut d'obstacle, la norvégienne Yasmin Nathalie Sanderson termine à la 3e place avec Inchello DHI. On notera également la très belle performance de Nicolas Touzaint et sa Demoiselle Platine HDC, 4e de ce championnat.

Chez les 7 ans, une barre est fatale à Tom McEwen qui termine 3e de ce championnat. 7e après le cross, c'est finalement Tim Price qui s'impose devant l'américaine Elisabeth Halliday-Sharp qui fait une remontée fulgurante, de la 13e à la seconde place ! Thomas Carlile est le meilleur français à la 5e place.

Communiqué @Mondial du Lion - Photos @equimedias.com

Le Lion, cross

Un peu moins de monde que d’habitude cette année pour la journée de cross du Mondial avec « seulement » 20000 spectateurs. La faute au temps annoncé, il a pourtant fait beau et le terrain a bien tenu. Les absents ont eu tort car il y a eu du beau sport.
Dans les 6 ans, les 6 premiers sont restés dans le même ordre, et aucun d’eux n’a d’avance pour le CSO. La jeune anglo-norvégienne reste donc en tête. Thomas et Dartagnan du Beliard reste 6ème et Nicolas a gagné deux places avec Demoiselle Platine HDC, désormais 8ème à 4,7 points de la tête après un tour facile.  Très peu d’incident et beaucoup de maxi c’est la nouvelle norme nécessaire pour cette génération. Dame Decoeur Tardonn la partenaire de Camille Lejeune fait partie des rares pénalisés à 20 points. C’était sur le pigeonnier en fin de tour.

Il en fut autrement dans les 7 ans. Même si a plupart a terminé (seulement 3 abandon et autant d’éliminations) dont ¼ de maxis. Beaucoup de chevaux sont arrivés fatigué physiquement et même mentalement comme l’indiquait  Oliver Townend.  L’Allemande en tête du dressage n’a perdu que 3,6 secondes et pourtant  9 places. On a donc maintenant  Tom McEwen  et son imposant ISH gris en position de favoris devant Burton et son Coup de Cœur Dedevin en passe d’améliorer leur classement de l’an passé (ils étaient 7 des 6 ans), Oli Townend qui a tiré tout le jus de Miss Cooley, Astier qui a encore fait du grand art transformant un cheval timide en début de tour en guerrier pile poil dans les 9’15’’ accordées. Tom et Cestuy La de L’Esques  sont également dans le top ten et Maxime / Clotaire de Ferivel sont eux aussi dans la barre de la victoire. Il va donc y avoir gros à jouer sur le CSO dont on ne sait pas trop dans quelle conditions ni même où il va se dérouler avec les intempéries annoncées.

Le Lion, fin du dressage

Comme lors de la première journée, les 6 ans ont pu profiter d’une piste correcte pour le dressage. Ce n’a pas été le cas de leurs ainés. Kai Meier en tête la première journée  s’est fait doubler tpois fois. En tête c’est désormais Incehllo DHI le KWPN de la Norvégienne Yasmin Nathalie Sanderson. Dartagagn du Beliard  réalise la meilleure performance tricolore sous la selle de Thomas Carlile 6ème à moins de 72% certains ont trouvé les juges un peu pingres. Le président du juger voit le couple en tête mais les autres ont peut-être  été réticents sur une attitude un peu contrainte pour un 6 ans. Les bleus passés le premier jour restent dans le top ten. Camille Lejeune / Dame Decoeur Tardonn et Nicolas Touzaint / Demoiselle Platine HDC sont respectivement à 3,2 et 4,7 points de la tête.

Pour le 7 ans, le classement ne reflète pas grand-chose vu le champ de patates défoncé dans lequel ils ont dû tenter de s’exprimer.  Une loterie d l’aveu même de la présidente du jury. Personne n’a réussi à détrôner l’Allemande Josephine Schnaufer et son Westphalien alezan. Un peu étonnée de se retrouver là elle est consciente d’avoir derrière elle et a pas plus d’un point McEwen, Burton et Townend rien que ça ! Elle sait aussi que le cross sera un test d’endurance et qu’il faudra en gardet sous le pied pour les enchainements technique de fin de tour. Les écarts sont si faibles que tout est possible : les 20 premiers sont à moins de 10 secondes ! On retrouve dans ce lot Astier Nicolas / Lumberton 6ème, Thomas Carlile / Cestuy La de L’Esques 17ème et Maxime Livio respectivement 14ème avec Casanova des Isles et 20ème avec Clotaire de Ferivel.

Le Lion, la France 2 et 2 du premier jour.

Dame Decoeur Tardonne a avait fière allure. Une belle locomotion, une belle présence. Le tirage au sort n’a pas aidé Camille Lejeune en ouvrant le dressage du Mondial des 6 ans sa jument n’a peut-être pas eu tous les points mérités et il est plus que probable qui si elle était passé plus tard, elle aurait fait mieux que 29,5 pts. et n’aurait pas été dépassée au classement provisoire par Kai Meier.  Demoiselle Platine, encore une recrue HDC pour Nicolas Touzaint  est  4ème un poil en dessous des 70% avec des petites fautes de stabilité mais son cavalier est ravi de l’avoir présenté au mieux.  Il est aussi très honoré d’être le représentant des cavaliers pour la première fois de sa carrière. Attention  vérigoudengliche en approche. Le troisième Français a lui un très bon tirage au sort puisqu’il passera dernier. Thomas Carlile n’a jamais fait pire que 5ème à ce jeu. On peut parier pour la même avec  Dartagnan du Beliard. Tom n’a pas été très heureux dans les 7 ans. Cestuyla de L’Esques a été perturbé par la piste bien malmenée par la pluie (sur le cross elle n’a au contraire fait que du bien). Résultats une 9ème place tout de même à 1/10 derrière Maxime Livio / Casanova des Isles. Denier à passer de cette première journée de dressage Astier Nicolas savait qu’il était quasiment impossible d’aller chercher Josephine Schnaufer et son rebondissant Victor 107. Lumberton s’en est néanmoins approché grâce à son travail au galop.

Bon vent Opium

Un petit mot de Maxime qui a décié de mettre fin à la carrière sportive d'Opium de Verrières :  « Comme vous avez pu le voir, nous n’avons finalement pas engagé Opium à Pau. Je rêvais de lui offrir une belle dernière épreuve à la hauteur de sa carrière. Malheureusement, bien que son mental se batte pour cet objectif, je sens que ses 17 ans nous rattrapent. J’ai donc décidé d’arrêter sa carrière et de lui offrir la retraite qu’il mérite. Aucune inquiétude, Opium part à la retraite en pleine forme, je n’ai juste pas voulu prendre le risque de faire la course de trop.
Opium est arrivé aux écuries à l’âge de 5 ans, il est parti rejoindre, chez Damien et Bruno Morille (Earl Du Porto), Éclair Jaipur et Cathar. Pendant ces 12 années de vie commune, opium m’a tout donné: des victoires en grand national, jusqu’à une médaille de bronze aux championnats du monde, en passant par une 5ieme place au 5* de luhmuhlen.
Quelle chance que Didier Mayoux m’ait fait croiser ta route.
Profites de ta deuxième vie.
Merci Opium ! »

Les derniers articles publiés

Derniers sujets du forum

Subscribe to lecomplet.com RSS