Le Pin

Dernière ligne droite au Pin

Dernière ligne droite pour ce concours très attachant qui fête ses 20 ans. Après les « one star » remportés respectivement par Nicolas Touzaint / Radijaque pour le court et Maxime Debost / Texas de Cavilly pour le long, après les excès nocturnes de certains, place aux dénouements. Sidney Dufresne est en forme. Il est le meilleur Franças dans le CCI3*à un peu plus d’une barre de la tête détenue provisoirement  par le Danois Peter Flarup. Il est aussi en premier du 2* avant le CSO avec Trésor Mail. Il n’a pas droit à la faute s’il veut conserver l’avantage sur un certain Astier Nicolas avec Vinci de la Vigne.  Le double médaillé olympique était également second du CIC*** avec Molakai après le dressage mais le CSO a changé la donne. Les sans faute ont été payants. Didier Dhenin a conforté sa place de leader avec Rien qu’un Crack tandis qu’avec T’as du Pot il remontait de la 8ème à la seconde place. Didier a 12 secondes d’avance sur les troisièmes : Hélène Vattier / Quito de Balière.

Le Grand Complet

Encore que du bon pour ce long week-end de concours au haras du Pin. Il est vrai que le site a un potentiel exceptionnel comme le soulignait Andrew Hoy double vainqueur du CIC*** et du CCI***. Quel dommage que le CCI ait connu si peu d’engagés. Un second concours Français de ce niveau est très pertinent dans le lieu et à cette date. La faute en revient bien sûr aux JEM. Il va falloir du temps pour tourner cette page sombre, mais cela vaut le coup. Les pistes de Pierre Le Goupil, très à l’Anglaise, sont toujours aussi agréables à regarder qu’à monter. Après avoir vu l’épineuse pro-élite de début de mois, les choses semblaient moins techniques même si, toujours selon Andrew Hoy, certains enchaînement auraient pu se voir en 4*. Une très belle opportunité pour ceux venus y préparer les grandes échéances à venir comme Burghley ou se rendront les vainqueurs du CIC3* (Andrew Hoy / Rutherglen) et le second du CIC2* (Cédric Lyard / Cadeau du Roi) et les Europe de Blair Castle ou  Stefano Fioravanti Nodin d'Orval vainqueurs du CIC2* défendront les couleurs italiennes. Rendez-vous en 2016 pour le 20ème anniversaire.

Grand National du Pin : dressage

Quel plaisir de retrouver le magnifique site du Pin sous le soleil avec de quoi se restaurer et subvenir à ses besoins essentiels. Il fallait ça pour faire passer l’amertume de la pilule JEM. A propose de championnats du Monde, les couples engagés dans le grand national vont devoir se frotter à quelques une des difficultés de l’an passé. Un cross copieux, plus qu’à l’habitude dans cette ultime compétition avant la sélection pour l’échéance de l’année. Ce ne sera pas une compétition de dressage dont le niveau a été très relevé. De quoi aller titiller les meilleurs dans un mois, à commencer par Mathieu Lemoine et Bart L. Premiers à se présenter devant les juges, ils ont pris la tête pour ne plus la quitter à 75,45 %. Une reprise irréprochable mis à part peut-être les arrêts. Les 7 premiers sont au-dessus de 70 %. Le travail paye. A seulement 1,1 point d’écart Qing du Briot et Thibaut Vallette confirmaient leur excellence sur ce test. La troisième place décrochée par Nicolas Touzaint et Radijague n’est pas volée. Le fils de Jaguar Mail a fait des progrès spectaculaires. Nicolas devance son partenaire d’écurie : Thomas Carlile avec un Sirocco qui a fait le job sans avoir la locomotion de ses devanciers. Des menues fautes pour Gwendolen Fer / Romantic Love, une des meilleures prestations de Cédric Lyard / Cadeau du Roi et la bonne tenue du couple d’un jour : Mathieu Lemoine / Opium de Verrières complète le tableau des seventies. Place au cross. Il va y avoir du sport !

Le grand complet

Quelques jours après le Test Event des JEM qui se courrait sur CCI**, le Grand Complet utilisait les pistes "annexes" pour son traditionnel CIC***. Nouveauté cette année : pas de CIC** mais un CCIP* qui se courrait sur le tracé du CIC*.

Subscribe to RSS - Le Pin