pompadour

Pompadour 3

La page de Pompadour est déjà tournée et malgré une organisation un peu chaotique on  se réjouit d’y revoir le master Pro. C’est tôt dans la saison mais c’est toujours le couple en forme qui y est consacré. La règle a été confirmée cette fois-ci avec un Qing du Briot au top encore plus stable dans son attitude sur le plat, une mécanique bien huilée sous le capot et la magie qui fait la complicité des vieux couples. Ils peuvent espérer être à nouveau sur un podium européen cet été en Allemagne. Sinon, la révélation du week-end c’est Elvis. Le KWPN de Julien Guillot, vétérinaire de son état, avait déjà été remarqué au Pouget la saison dernière et à Lamotte cette année mais là le couple a éclaté au grand jour. Ce cheval est phénoménal dans les trois tests et ce n’est qu’une petite faute que plus d’expérience aurait gommée sur l’ultime obstacle du CSO qui les prive de podium. Ce sont Christopher Six et Totem de Brecey qui sont vice-champions de France mais absents du podium du Grand National faute d’équipe. Pas mal pour ceux qui étaient champions Pro 1 en titre et qui ce week-end ont cédé la place à un Remi Pillot aux anges. Quoriano complète le podium. Avec lui c’est un coup oui, un coup non et quand c’est oui c’est vraiment propre. Arnaud peut être satisfait de son concours d’autant que ses chevaux des Pro2 et Pro1 ont été exemplaires. Après des saisons de « petits jeunes qui montent » on pourrait en avoir de « vieux qui reviennent ». Ce pourrait être le cas d’un Jean Lou dont la qualité des chevaux n’a d’égal que la motivation. Prochaine étapes, Le Lion, course plate et dernière chance pour les nombreux qui sont encore à l’infirmerie de faire leur apparition. Pour certains c’est en bonne voie puisqu’on a vu le Prince de Gwen faire le cochon d’inde du dressage à Pompadour. En vue de l’échéance Européenne, mon petit doigt me dit qu’on aura une très bonne idée de la sélection avec ceux qui iront courir le 4* de Luhmühlen à la mi-juin (j’ai bien dit 4*).

Pompadour 1

C’est parti et bien parti sous le soleil de Pompadour. Sauf cagade le Colonel et Qing sont les futurs vainqueurs d’étape, champions de France et pillier de la sélection pour les championnats d’Europe. Le couple est encore en progrès, le cheval a gagné en stabilté et cela fait plaisir à voir. A plus de 76% ils ont déjà leur barre d’avance sur les seconds : le très envié Elvis partenaire du Dr Julien Guillot. Totem de Brecey, Quoriano et Birmane suivent dans un mouchoir de poche avec quelques errements de jugements qui seront vite oubliés après un cross qui s’annonce copieux. Terrain ferme, difficultés arrivant tôt dans le parcours et distances longues sont au menu. Du vrai beau complet en perspective.

Pompadour, le final

Ils étaient 30 à participer à l’ultime étape, 8 ont été sans faute sur le tour concocté par Thierry Pomel. Karim et Entebbe n’ont pas tremblé et ont réussi à conserver la tête acquise au dressage. 10 ans que le champion olympique attendait ça. Belle bataille d’étalons dans laquelle Upsilon a du s’incliner. Belle performance de Maxime Livio qui place ses deux chevaux  aux 3ème et 4ème places avant de s’envoler pour le Kentucky. Gwendolen Fer réussit un beau concours, elle aussi avec ses deux chevaux dans le top ten. Elle n’en reste pas moins déçue puisqu’elle laissait passer le podium après deux barres. En guise de consolation, son écurie confirme sa domination dans le classement du Grand National, renforcée par la victoire de Julie Simonet chez les As Jeunes Elite. Dans la Pro 1 c’est finalement Cadeau du Roi qui a pris l’avantage.

Pompadour, le cross

Il s’en est produit des incidents sur les cross de Pompadour. La Pro Elite a vu 5 couples jeter l’éponge et 9 à 20 points où plus. Il fallait mieux rajouter des foulées dans les combinaiosns pour ne pas dérailler. Comme pressenti, le maxi de 5’48’’ fut difficile et seul Karim et Entebbe y sont parvenus confortant leur leadership. Gwendolen et Tom ex-aequo au dressage se sont départagés au profit de la cavalière de Romantic Love qui ne concédait que deux secondes tandis que le gris époustouflant de rectitude en perdait 10. Le vainqueur de Saumur est désormais à plus d’une barre de la tête. L’écurie Antares / Horselot tient donc la pole position. Notons que Maxime ne devrait pas être loin du podium avec ses deux cartouches groupées en 5ème et 6ème place. La pro 1 est quant à elle solidement défendue par Aurélie Gomez. Verdict ce dimanche... et n'oubliez pas de voter (bien de préférence).

Pomadour après dressage

D’un cheveu (un dixième de points) et les juges ne sont pas tous d’accord, c’est Karim Laghouag et Entebbe de Hus qui sont en tête de la seconde étape du Grand National à Pompadour. Du tout bon pour son écurie puisque Gwendolen Fer est seconde ex aequo avec Romantic Love. Dans la bataille d’étalon Uspilon a donc dû s’incliner mais la bataille va être serrée puisque Nicolas Touzaint, le coéquipier de Thomas est 4ème à moins de 2 points de la tête. Rappelons que ces deux équipes sont en tête du classement général après Saumur. Ex-aequo grâce aux points bonus apportés par l’équiper jeune. Le cross changera-t-il la donne ? On sait que classiquement le maxi n’est pas facile sur l’hippodrome de la marquise. Le terrain est un peu ferme et il y a quelques difficultés à la Dhennin. Seule certitudes le soleil sera radieux.

Subscribe to RSS - pompadour