Andrew étoile de Luhmühlen

Catégorie:

Quatre victoires en CCI4* sur un an ! Il ne manque plus que Badminton et Adélaïde au tableaud e chasse du Néo-zélandais. A 51 ans, Andrew Nicholson conforte sa place de numéro 1 Mondial. Après une série de bonnes places c’est la première fois qu’il s’impose avec son géant gris Mr Cruise Control.


Il est resté sur son score de dressage talonné par Zara Phillips et High Kingdom. Il n’avait pas droit à une barre et en a frôlé plus d’une pour le suspense. Zara se consolait : « Grâce à Dieu, Andrew ne peut pas monter les championnats d’Europe ». La princesse a fait un très beau concours avec un mérite particulier pour un cross couru sous ce qui ressemblait à un typhon tropical. Malgré ces conditions dantesques aucune des difficultés proposées par son père ne l’ont ébranlé. Bon week-end aussi pour William Fox Pitt troisième avec Neuf de Cœurs, le fils de Nidor Platier, et quatrième avec son cheval olympique, Lionheart. Il profitait, du retrait avant la visite de Rutherglen 4ème sous la selle d’Andrew Hoy. Luhmühlen était l’avant dernière manche du HSBC classics en tête duquel Andrew Nicholson prend de l’avance. Le double classement de Fox Pitt lui permet de passer devant Jonathan Paget, vainqueur de Badminton. Un seul Allemand dans le top ten : Andreas Dibowski et Butts Avedon. La mannshaft avait lancé le gros de ses troupes à Badminton. Aujourd’hui, gagne ne suffit plus ; il faut tenter de le faire sur le terrain de l’adversaire.
Il y avait aussi quelques « bonnes cartouches » dans le CIC***. C’est Michael Jung qui s’y imposait avec Halunke. Le champion confirmait à l’occasion qu’il défendra son titre à Malmö avec ce fils d’Heraldik. Passons sur les performances de Manon Fournier, loin au dressage et tombée sur le cross, il y a pire malheur. Le destin tragique de P’tite Bombe fait du bruit en Allemagne. La chaîne ARD a ouvert son direct par un débat sur la sécurité, sujet sensible outre-Rhin et où l’association PETA appelle au boycott d’un sport dont la popularité ferait rêver chez nous. Les émouvantes images d’Emeric en larmes, ont été sobres et sans voyeurisme. Elles ont prouvé aux ignorants que les cavaliers de complet ont un cœur et qu’il bat pour leurs chevaux. Aucun des intervenants n’a su trouver d’explication à l’accident. Vu le profil de l’obstacle (celui sur lequel Andrew est en photo) il semble que ce ne soit qu’un coup du sort. Nous renouvelons notre soutien à la famille George.