Carton Pin

Catégorie:

Il n'en fallait pas davantage pour ravir le public venu nombreux assister au sacre successif des français dans les trois épreuves disputées ce dimanche au Grand Complet. Par trois fois, la Marseillaise a résonné dans le parc du Haras national du Pin. D'abord grâce à Gwendolen Fer et Traumprinz dans le CCI3*-S aux couleurs de Devoucoux, puis de Thomas Carlile dans le CCI3*-L Prix Ustica, et enfin dans l'épreuve majeure de ce week-end, la Coupe des Nations FEI. S'il fallait ne retenir qu'un nom à l'issue de cette journée, ce serait celui de Thomas Carlile. 2ème du CCI3*-S, 4ème de la Coupe des Nations FEI, il remporte les trois premières places du CCI3*-L ! (CP à lire dans la suite)

Depuis l'arrivée du circuit Coupe des Nations FEI au Grand Complet voici trois éditions, la victoire n'aura donc jamais échappé à la France. Au bout du suspens, les tricolores, privés de l'une de leurs meilleures cartouches (Qamilha, la jument de Thaïs Meheust, ayant été refusée à l'inspection ce dimanche matin), ont dû se serrer les coudes pour réussir à s'imposer face à une Italie extrêmement motivée. En tête du classement général du circuit, les transalpins avaient à cœur de conforter leur leadership en s'imposant dans les prairies normandes. Ils se sont heurtés à des Bleus solides et surtout solidaires. Car lorsque Jean Teulère, premier membre de l'équipe à s'élancer sur ce dernier test, sortit de piste avec trois barres au sol, le moral fut au plus mal...et la pression maximum ! Car les italiens alignèrent les belles prestations, notamment Ariana Schivo. "Nous voulions déjà garder notre deuxième place et nous espérions remonter à la première. C'était jouable, très serré au score. L'équipe a bien travaillé, même s'il y a eu une petite faute ou deux, c'était bien" explique la plus française des carabinieri, auteure d'un magnifique sans faute qui la propulse à la 5ème place finale.

Lorsque Clara Loiseau, seconde équipière française à s'élancer, commit une faute, l'étau se resserra. Les Bleus n'avaient plus droit à l'erreur. Tout reposait sur la prestation du leader Karim Laghouag. "Quand je cours avec Punch, je rêve forcément d'une victoire. Mais je sais que ma place est plutôt 4ème ou 3ème. Son palmarès le montre" avoue Karim. "C'est une belle surprise, d'autant que l'équipe comptait sur moi pour gagner. Cela me fait d'autant plus plaisir, car la médaille par équipe est quelque chose qui me tient à cœur. D'avoir cette pression supplémentaire, ce fut très bénéfique. J'ai cumulé cette saison quelques parcours à 4 points avec lui, ce qui est extrêmement rare. Je le monte depuis qu'il a 4 ans, il en a 16 aujourd'hui. J'avais peut-être besoin de me faire bouger un petit peu pour y croire et aller chercher le sans faute. Ma femme Camille dirait 'Il faut que tu montes un peu plus à la Laghouag et un peu moins à l'américaine' (rires). Grâce à ça, j'ai découvert que je pouvais le monter avec plus de pression et obtenir un meilleur résultat."

En plus de repartir avec la victoire par équipes - la troisième consécutive pour la France dans cette étape française de la Coupe des Nations FEI - Karim Laghouag s'adjuge également la première place individuelle. Il devance deux britanniques, David Doel et Kirsty Johnston, tandis que Thomas Carlile (encore lui !) prend la 4ème place, lui qui aurait pu remporter l'épreuve si son partenaire Atos Barbotière n'avait pas fait tomber le premier obstacle du parcours.