Double médaille en perspective

Catégorie:

Un podium provisoire avec des antipodiens et des bleus. Les Australiens sont partis pour l’or comme à Barcelone, Atlanta et Sydney mais ils ont à peine plus d’une barre d’avance sur les kiwis et pas deux sur notre belle équipe qui reste entière ce qui’ n’est pas le cas de ses devancières. Les Allemands sont à moins de trois barres derrière. Que de rebondissements sur ce cross certes difficile mais qui a permis à ceux qui gardaient la tête froide d’aller au bout alias notre ami Chilien. Un cross très équilibré où quasiment chacun des 45 efforts avait sa part de difficulté, mais un cross décisif : tous les maxi sont sur le podium individuel provisoire !! Finalement le tirage au sort n’a pas été un si grand handicap. Astier est parti avec la pression de l’ouvreur mais sans savoir que le cross allait c…. à ce point. Il a fait un tour époustouflant à l’image de celui de son pote Burton avec qui il partage le podium provisoire individuel. Jung a du bosser un peu plus mais le talent a parlé. Il est dans la même barre que l’Australien... Et Astier est dans la même barre que lui. Nos autres équipiers ont sécurisé le bronze après le refus de Karim sur le n°11. Le cross  d’Entebbe a donné raison à ceux qui pensent que l’étalon manque d’influx mais Karim a tout fait pour protéger son équipe. Les suivants ont eu pour consigne d’assurer ce qu’ils ont fait. Thibaut aurait sans doute pu prendre moins de temps (plus d’une minute !) mais il a eu des soucis de grip sur sa rêne gauche. Mathieu est parti gaillard sachant qu’il devrait optionner du coup Bart a manqué un peu d’essence sur la fin. Ils sont 10èmes.  Il ne reste que 48 concurrents. On devrait avoir des concurrents à 20 points dans la finale individuelle et on devrait faire le plein de Français ce qui ne s’est pas reproduit depuis Athènes. La visite va être déterminante vu le nombre d’équipe qui ont perdu un de leur membre et la fatigue visible de nombreux chevaux à l’arrivée d’un cross sur un sol assez dur. Rendez-vous à 13h. On y croit. On est avec vous les copains.

Étiquettes: