Droit de réponse.. Normal.

Catégorie:

Notre site a toujours été ouvert et chacun à pu y donner ses avis, commentaires et informations. Nous vous avons communiqué le "mot" reçu de notre ami Rémi Pillot, il est normal que sans coupure rature ou interprétation nous en fassions de même avec la réponse de François Valteau, mis en cause.


Billet d'humeur – Re - ou quand les donneurs de leçon devraient commencer par se l'appliquer à eux-mêmes.

 

Que Rémy Pillot règle ses comptes avec  la SHF , la FFE ou toute autre autorité qui ne lui est pas directement favorable, n'étonnera personne . Il est assez coutumier du fait et c'est son affaire. Par contre, quand il affirme que  «  Les responsables de ce centre équestres estiment ne pas devoir protéger leurs chevaux comme ceux des autres ... », là, il attaque directement et sans aucune preuve .
Les autorités ne seraient pas assez sévères avec ses voisins. Cela nous rappelle le temps où, quand dans les années 40, il ne faisait pas bon être le voisin des « bons Français ».
C'est sans doute pour éviter ce genre de comportement  que le RESPE « anonymise » ces alertes et se limite à signaler les départements. A la date du 24 avril pas moins de 4 alertes – 1 de gourme et 4 de HV1 ou HV4  - . A ma connaissance, pas de mise en accusation telle que nous en avons subie. Il est vrai que le complet est une grande famille …
Apparemment il est une maladie autrement plus  contagieuse et insidieuse que la gourme qui court actuellement dans le Poitou-Charentes, c'est la bêtise avec un grand « C ».

Enfin, parce que j'aime bien écouter les sermons des curés, à la condition qu'ils croient  eux-mêmes en Dieu, je voudrait rappeler qu'en 1998 le sous directeur du Haras de Saintes  a été poursuivi pour sévices graves et actes de cruauté envers un animal (*).  Un cavalier de Poitou-Charentes a alors lancé une pétition pour appeler à la clémence envers ce dernier.
A cette époque, la déontologie, l'éthique et le respect des chevaux le tourmentaient moins.....
Pour terminer sur une note positive, je voudrais souligner que Rémy est le seul à avoir eu l’honnêteté bien élémentaire d'avancer à visage découvert.
Sans rancune...

François Valteau 

(*) http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2007-01-25/jument-martyre/920/0/91025

Étiquettes: