Du rififi à Ambazac !!!

Catégorie:

Un mot de Julien Chauzy qui ne nous donne pas que de bonnes nouvelles d'Ambazac, superbe club et concours du Limousin, avec le licenciement de Vincent Carles, âme du club depuis plus de 20 ans ! Bien évidemment on vous tiendra au courant des suites de la procédure.
"Bonjour Michel,
Je suis un ancien cavalier de complet mais je continue de suivre votre site avec intérêt et je sais la portée qu'il a (y compris auprès de personne ne montant plus à cheval! la preuve...).

Ce message pour vous signaler le licenciement incompréhensible et brutal(sans préavis et sans indemnité) de l'instructeur Vincent Carles, mercredi dernier, du centre équestre d’Ambazac, après 23 années d’ancienneté,
par la nouvelle municipalité (changement de bord)  en place depuis ce printemps. Je sais qu'Ambazac ne vous est pas inconnu puisque vous y êtes venus, et me semble-t-il en aviez apprécié son concours complet.
Je vous laisse juge de décider si cette information peut être partagée sur "Le Complet", mais je connais personnellement Vincent depuis 20 ans et je sais que c'est une personne intègre, honnête, extrêmement compétente,passionnée et passionnante et qui a beaucoup donné de sa personne et de son
temps pour dynamiser ce club. C'est d'autant plus incompréhensible.
Il est, cela va sans dire, extrêmement apprécié de tous les cavaliers.
Ceux-ci se mobilisent d'ailleurs activement en ce moment:
- 10 propriétaires ont déjà retiré leurs chevaux du club hier, d'autres à venir
- une page de soutien a été créée sur Facebook: "Comité de soutien à Vincent Carles"
- un reportage a été diffusé hier au 19/20 de France 3 Limousin (voir le lien sur la page Facebook)
- un article est paru ce jour dans le Populaire, journal local.
lien:
http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/departement/haute-vienne/2014/07/15/les-proprietaires-mecontents-au-centre-equestre-du-muret_11080558.html
- d'autres actions à venir.
La nouvelle municipalité doit présenter les raisons de ce licenciement,personne ne les connait vraiment aujourd'hui. Sans parler de la situation de Vincent, que chacun peut imaginer, c'est un beau gâchis pour ce domaine aux installations remarquables, et sans doute le début de la fin pour ce club.
Les cavaliers sont écœurés."

Étiquettes: