Hold-Up en Italie

Catégorie:

Ha pratoni ! Tant de merveilleux évènement se sont déroulés sur ce fabuleux terrain. Cette année on retiendra hélas une pantalonnade de résultats avec le test du scoring olympique pour les équipes. Du grand n’importe quoi qui confirment les mauvaises impressions pressenties l’an dernier à Strzegom.

De coté de nos frenchies  partis en campagne romaine tout avait pourtant bien commencé. Benjamin Massié second du dressage avec Ungaro de Kreisker se retrouvait en tête après le cross. Véronique Real troisième du dressage avec Urfe de la Barbais perdait des place sur le cross à cause d’un fanion manqué mais restait dans la course. Ugo Provasi et Shad’Oc étaient remontés dans le top ten avant le CSO. Seule vraie déception, la séparation de corps entre Marie Bouchanville et Viv la Mariée sur le n°17. Au CSO la barre de Benjamin et Ungaro ont douché les espoirs de victoire individuelle. Reste une très belle seconde place et une performance par équipe mais celle-ci ne sera jamais reconnue. Avec les calculs de points classique, en additionnant les scores de trois Français, ont tombait sur un score de 155,5pts qui assurait une confortable victoire aux bleus devant la Suisse et l’Italie. Dans les faits, équipe de trois oblige le quatrième, en l’occurrence Véro, était individuelle-réserviste pouvait prendre la place d’un des trois autres en cas d’élimination moyennant une pénalité de 20 points. C’est ce qui s’est produit après l’élimination de Marie. Le problème c’est que ça ne s’arrête pas là. Avec ce nouveau règlement Marie aurait pu fait le CSO, donc on conserve le score du couple éliminé en rajoutant des pénalités pour les tests qu’il n’a pas couru (100 points pour le dressage et le CSO, 200 points pour le cross). Il est donc prévu dans cette règle inique que le score d’un couple puisse ne faire qu’un seul des trois tests… que reste-t-il de complet au concours ? Bref en ajoutant les score de Benjamin, de Ugo, de Marie + les 200 points parce qu’elle n’a pas fini le cross + les 20 points de la substitution, plus les 4 points qu’a fait Véro au CSO on tombe sur un total de 334,1 points. Un score qui coute non seulement la victoire mais qui sort du podium. Quelle modification de règlement augmente les pénalités de 215% pour la même performance sportive ? Bon courage aux journalistes non spécialisés qui devront faire comprendre cette usine à gaz aux spectateurs de Tokyo. On voudrait tuer le CCE qu’on ne s’y prendrait pas autrement, en tout cas l’esprit de la disipline en prend un sérieux coup dans l’aile.