Le Deutschlandlied à Verrie

Catégorie:

Au final et contrairement à ce qu’on pensait Amande de B’Neville est une sacrée galopeus et une sacrée sauteuse. « Elle est au plafond » pestait Tom pendant son tour juste après que lui et Birmane ont signé leur sans-faute. Un parcours très technique et très dans l’air du temps de ce qui se fait en CSO pur nous disait Eric Vigeanel. Il y a eu 7 couples sans faute et c’est Sylvain Davesne qui a ouvert la voie. Sébastien Cavaillon remontait ainsi de la 6ème place, un sacré bond depuis la 21ème position d’un dressage raté pour cause de chaleurs de la jument. Encore mieux pour Jean Lou et Urtillo du Halage qui remonte au classement et sans doute dans le petit papier du sélectionneur. Sans faute Arnaud Boiteau et Quiroano terminent au pied du podium après trois testes suffisamment convainquant pour mériter une sélection européenne. Sans faute, Astier rejoignait son pote Thomas sur le podium en prouvont que Babylon pourra répondre présent si on le lui demande. Au chapitre des déceptions, Aisprit de la Loge termine un concours en demi-teinte avec 4 points. Rien de méchant ni rien de d’exhilarant. Plus décevant Karim et Triton qui avait si bien fait jusque-là ont couché trois obstacles. Ce n’est rien à côté du calvaire vécu par Gwendolen déstabilisée qui s’est retrouvée à terre après avoir été déstabilisé sur le tout premier saut de tour. Une préparation pour rien, une belle course pour rien, pas de qualification… que ce sport est cruel ! On l’embrasse bien fort.

Ce concours Saumurois a mine de rien rebattue un peu les cartes même si le chef nous a affirmé que rien n’avait changé dans ses choix. Au moins ce fut l’occasion de prendre la température à vis de l’Allemagne et de ne pas se sentir top beau à la maison. (Intervew de la gagnante dans la suite).

La parole à Julia Krajewski (GER)


"Je suis venue sur le CCI 4*-L Equi Action de Saumur Complet avec l'idée d'obtenir une qualification pour la jument, Amande de B'neville. Elle avait déjà participé à quelques concours 4* mais sans obtenir de "qualif'". J'avais aussi envie de voir du pays : je gardais un excellent souvenir de Saumur, un concours que j'avais couru en tant que Junior en 2005, pour le Championnat d'Europe. Je savais que c'était un concours technique, exigeant, et c'est ce dont nous avions besoin. La jument avait été sérieusement préparée, notamment sur le CCI 3*-S de Radolfzell où elle termine troisième. Et Saumur lui a encore permis de progresser. Elle est bien entendu ma jument de tête depuis le départ à la retraite de Samourai, et j'ai eu l'impression, ce week-end, qu'elle me disait "Détends-toi maman, fais-moi confiance, on va performer ensemble".  Et c'est vrai : elle a été formidable, je n'ai absolument rien à lui reprocher ! Elle devient de plus en plus forte. Physiquement, elle est imposante, et doit continuer d'apprendre à se contenir, à composer avec son énergie débordante. Je pense vraiment que je l'emmènerai prochainement sur un CCI 5*. C'est en tout cas mon objectif, que ce soit l'année prochaine ou sur un championnat dès cette année. Vraiment, j'ai passé une superbe semaine sur Saumur Complet et cette victoire est une formidable conclusion."