Parlons du cross olympique

Catégorie:

Le dressage est achevé, place au cross sur lequel certains devront assurer leur classement et d’autre dont les français prendre des risques pour remonter. Personne n'a droit à l'erreur. Avec 4420 mètres nous sommes sur la distance la plus courte de l’histoire. A 570m/min cela met le maxi à 7’45’’. 23 obstacles et 36 efforts.

Le chrono va être décisif. Derek di Grazia le chef de piste compte sur 3 ou 4 maxis. Il y aussi les mims à 11 points. Il y en a partout, les rouges que l’on connait mais aussi de nouveau jaunes qui pètent deux fois plus facilement et qu’on trouve sur les pointes et plans inclinés. Et puis il y a enfin la météo avec 60% de chances de pluie annoncé. Beaucoup de difficultés et de dénivelé en début de cross avec 6 sauts dans la première minute. Le temps perdu-là ne sera pas rattrapable. Analyses et interviews dans la suite.

Quels obstacles seront décisifs ? On vous en livre quelques-uns sachant qu’il y a énormément d’options d’alternatives. De vraies options qui rajoutent de la distance et des efforts sans casser le rythme.

n° 4 & 5abc : première combi et premier gué, la maison, le tronc d’entrée de gué après 5 à 6 foulées en pente, réception sur le sec et le poisson directionnel dans l’eau.

 

n°8abcd & 9abc : sur une courbe à droite on rentre dans le gué par un tronc suspendu suivi pour la voie directe d’un bateau dans l’eau d’une sortie sur un contre haut suivie d’une pointe ouverte à gauche.

 


n°11 abc : un gros string panoramique sur le sec et un autre dans l’eau à choisir parmi deux.

 

n°14 abcd : là on devrait être à 4’30 de cross et il faudra de l’énergie pour sauter cet énorme oxer suivi d’une pointe ouverte à gauche à 5-6 foulées en courbe.

n°16abc : un gros contrebas, une haie en biais et une point ouverte à droite.

 

n°18 abcd : un coffin avec une entrée sur un profil incliné et une sortie sur une souche directionnelle. Là on est à 6’30’’ de cross il en faudra encore sous le pied pour cette combi que beaucoup voient comme un juge de paix.

N°20 abcd : une maison sur une butte à gravir par une pente raide quatre foulées plus loin une grosse point ouverte à droite dans l’eau et un directionnel en forme d’ours sur le sec deux foulées plus loin.

Laissons la parole à Andrew Hoy doyen de ces JO 62 ans, lui qui en a vu depuis ses premiers en 1984 a Los Angeles : « Le terrain est fantastique et les beaux sont beaux, comme à chaque Jeux Olympiques la présentation ne peut pas être remise en question. C'est un vrai défi, et je ne parle pas seulement de la hauteur des obstacles. La disposition du parcours, le dénivelé - ça va être un défi d'avoir le temps. Mais je suis assis sur l'un des plus grands chevaux de cross du monde et nous avons une relation merveilleuse et je pense que c'est réalisable, mais seul l’avenir nous le dira ! »

Les Français semblent sereins et décidés à en découdre:
Christopher Six « C’est un bon cross. Le chronomètre est court  par rapport à d’habitude (environ 2’ de plus) avec le même nombre d’efforts à fournir et qui sont rapprochés. Les chevaux n’auront pas beaucoup de temps pour récupérer dans les zones de galop. Cela va être assez intense et le chrono ne va pas être si facile à réaliser. Il y a pas mal de difficultés un peu partout et des obstacles équipés de mims qui peuvent coûter 11 points à l’équipe et faire perdre une médaille. Il va falloir rester vigilant. »

Nicolas Touzaint « C’est difficile d’évaluer ce qui va se passer sur le cross. Je n’ai pas le sentiment que c’est un cross difficile. C’est un tracé techniquement délicat mais la distance n’est pas très longue et j’espère que le chrono fera bouger les choses. Les nations qui sont en tête à l’issue du dressage pourraient bien y rester dimanche. Il va falloir tenter le tout pour le tout. »

Karim Laghouag / Triton Fontaine : « C’est un profil de parcours qu’on n’a jamais vécu dans son format. Ce n’est ni un format court, ni un format long. On a le même nombre de sauts que sur un long format mais à réaliser dans un temps de 7min45’’, soit presque 3 minutes de moins que d’habitude. Il y a beaucoup d’obstacles à franchir de biais, beaucoup de sauts en pentes, 4 gués, des mims … toutes ces difficultés rendent ce tracé complexe et vont aussi ralentir le chronomètre. Nous avons dans l’équipe de très bons sauteurs, francs et assez rapides. Christopher et Totem vont nous ouvrir la voie. »

On y croit tout comme le chef des bleus qui a décidé d’une stratégie aux petits oignons qu’il nous tarde de découvrir : « On reste dans la course au niveau des points, c’est cela qui compte. Tout est encore possible. Il va falloir être meilleurs que les autres sur le cross. On n’aura pas le droit à l’erreur, mais les autres non plus. On est en embuscade. »

On vous joint la start list avec les grands moments de la nuit : Christo à 1h12, Nico à 2h24 et Karim à 3h30

 

 

Fichier pdf: