Pau d'après cross

Catégorie:

A l’issue du cross, il manque un tiers des concurrents.  Quoi de plus normal en 5*, d’autant que le niveau était très hétérogène avec des couples très aguerris mélangés à quelques « puceaux ». Seuls 16 couples n’ont pas connu d’incident. Le cross très bien dosé a fait son travail, mais aussi la chaleur exceptionnelle. Pour certains ce n’était vraiment pas le jour, comme Ludwig Svennerstal qui avait fait le voyage avec trois chevaux pour tomber avec les deux premiers et abandonner au n°7 avec le dernier. Il y avait aussi ce trou inacceptable dans le dernier gué qui a valu trois chutes dont celle de Tim Price qui avait toutes les chances de placer à nouveau Wesko sur le podium palois (il était 3ème en 2015). Un seul maxi à mettre au crédit d’Alex Bragg et Zagreb, plus malin que les autres à dessiner le premier gué. Ils sont seconds dans la même barre que les leaders du dressage qui n’ont rajouté que 2 secondes à leur score. La victoire sera donc très probablement britannique cette année. Tom McEwen et Toldeo de Kerser étaient nos favoris pour les championnats d’Europe. Ils le restent pour Pau d’autant que ça fait longtemps que ce fils de Diamant de Semilly x Papillon Rouge n’a pas touché une barre. Burton complète le trio provisoire. Il a trouvé les limites de sa jument star des 4*-S mais qui n’a pas couru tant que ça en format long malgré sa belle victoire à Saumur l’an dernier. Là ce fut un peu plus laborieux pour Quality Purdey. Mais un Burto à la tache ça reste un modèle d’équitation infiniment plus agréable à regarder que certains à la monte plus charretière (Nous ne donnerons pas de nom pour ne pas vexer la famille Tattersall).
Du côté français, avec un déraillé sur la pointe n°18 Quoriano a douché les espoirs de son cavalier mais au moins il finit, ça reste mieux que l’an passé. Il y a quand même deux bleus dans le top ten avec des écarts de points dont nous n’avons plus l’habitude. Mathieu 9ème a  littéralement porté Tzinga d’Auzay jusqu’à la fin. Régis a choisi de prendre de nombreuses options pour terminer 10ème avec Tarastro à plus de 30 points de la tête. Il est également 17ème avec Vanda du Plessis. Benjamin et Rémi avec 20 points chacun sont en queue de peloton.
Pour terminer nous décernons un carton merdeux à Jack Piney. L’Anglais a cru pouvoir boucler un cross de 5* avec une rêne cassée et qui n’a pas pu éviter une palissade de 3 m de haut avec sa guide de 50 cm.  L’image de ce pauvre cheval s’emplafonnant ce mur et le cavalier piquer sa petite colère plutôt que de rattraper son cheval est déjà virale et délétère pour l’image du CCE. Même carton pour les officiels qui n’ont pas su l’arrêter alors que le problème était visibles de puis de longes minutes.

Quelques interviews à lire dans la suite.

Tom McEwen (GBR) :

« Le parcours a été fidèle a ce que j’avais perçu au moment de le marcher, hier, c’est-à-dire très technique au début, avec des virages. La suite était plus fluide et j’ai eu beaucoup de  plaisir à monter ce parcours. Pour le saut d’obstacles de demain, je n’échangerais mon cheval pour rien au monde : Toledo est un super sauteur, à moi de ne pas faire d’erreur. »

« Le parcours demandait une grande concentration, et pouvait causer des fautes un peu partout. Il y avait de gros obstacles et de gros sauts à fournir un peu partout : il n’y avait pas un endroit où nous pouvions franchement gagner du temps. » 

 

Alexander Bragg (GBR) :

« Zagreb est grand mais n’a pas une immense action. Il s’agissait de l’avoir bien aux ordres et de monter les combinaisons sans trop le ralentir,  sans trop changer de rythme. C’était très fluide, très appréciable, d’autant que c’est la première fois que je termine maxi ici, à Pau. Il est un bon sauteur aussi, et  généralement, le soleil français, la taille de la piste ici et le public, lui réussissent. Le suspense sera donc à son comble. »

« Le parcours était parfait. C’était un parcours pour des cavaliers qui prenaient des  décisions et les assumaient jusqu’au bout.  Il  ne fallait pas être indécis dans les décisions. C’est le signe d’un parcours intelligent, « fair » pour les chevaux et les cavaliers, mais qui cause des fautes comme nous l’avons vu. »  

 

Christopher Burton (AUS) :

« Je tiens à féliciter le chef de piste Pierre Michelet qui a fait un super travail aujourd’hui. Le parcours était passionnant à monter, notamment puisqu’il était difficile de rentrer dans le temps. La jument a été extraordinaire aujourd’hui. Demain, nous ferons de notre mieux, c’est une bonne jument, mais nous savons qu’à Pau, l’hippique peut être technique, donc croisons les doigts. » 

« Le fait de laisser croire aux cavaliers, après qu’ils ont marché le cross, que tout est réalisable sans trop de difficultés, mais finalement assister à des fautes sur quasiment tous les obstacles, est la marque d’un très bon parcours, et d’un chef de piste remarquablement intelligent. » 

 

Mathieu Lemoine (FRA) :

«  Tzinga était effectivement un peu fatiguée à la fin du parcours. Je reste ravi de ce qu’elle a montré aujourd’hui. C’était un parcours exigeant, sur un niveau 5* qu’elle découvrait. Etant donné  que c’est son premier 5*, je ne sais pas encore comment elle aura récupéré avant le saut d’obstacles ; c’est une jument, malgré tout, qui n’est pas simple à mettre sans faute sur le saut d’obstacles. On peut s’attendre à tout. Mais vraiment, je suis ravi de son parcours du jour. » 

 

Pierre Michelet (chef de piste) :

« Je savais très bien que le début du parcours allait ralentir les chevaux. Puis dans la seconde partie, très galopante dans l’hippodrome, les combinaisons faisaient également ralentir les chevaux. Le terrain était très souple, du fait de la pluie de ces derniers jours. Si le terrain n’avait pas été si souple, peut-être qu’il aurait été plus simple de rentrer dans le temps et que nous aurions eu quelques « maxi » en plus. Des concurrents ont peut-être sous-estimé le parcours : il y avait beaucoup plus de difficultés que ce qu’ils pensaient, comme ce gué au milieu des pistes, qui paraissait simple mais qui a provoqué quelques fautes, comme je le prévoyais. »