Reposez en paix Monsieur Cochenet

Catégorie:

Michel Cochenet. Un nom qui ne parle pas à la jeune génération. Au mieux un vieux juges à la moumoute pas toujours bien fixée et qui sur la fin s’endormait dans les cabanes. Ce n’est pas faire honneur à celui qui vient de s’éteindre. Un des derniers grand maitres de l’équitation du XXème siècle et un des rares civiles.
En 1957 il fait partie de la toute première sélection tricolore pour les championnats d’Europe. Il sera, entre autres, champion de France de concours complet en 1966 avec Artaban. Il est deux fois médaillé de bronze par équipe lors de championnats d’Europe. Cinq participations à Badminton à son actif. Et à cette époque ce n’était pas rien ! Son grand regret : ne pas avoir pu participer aux JO. Il était enseignant et donc professionnel ce qui interdisait le sésame olympique à l’époque. En 1970 il devient entraineur national. La même année aux championnats du Monde de Punchestown il est cavalier et entraineur !  Il y réalise avec Quacker  la meilleure performance française concourant à la médaille d’argent par équipes.
Grand technicien il compte parmi les piliers fondateurs du complet moderne. En tant qu’entraineur national, à  la suite de Jack Le Goff il perfectionne les techniques d’entrainement et préfigure ce que sera l’ère Bardinet. Thierry Touzaint, Michel Robert, ou Thierry Pomel  comptent parmi les nombreux cavaliers qu’il a formés. Michel Asseray compte parmi les juges qu’il a éclairés.
A la suite de ses missions nationales il avait pris  le poste d’écuyer à l’Etrier de Paris, qu’il occupera jusqu’à la retraite en 1992. Une retraite active en tant juge de dressage pur et de complet avec son épouse, également très investie dans le dressage, Nadine Kersenti Cochenet à qui nous présentons nos sincères condoléances.