Sophie Dubourg : « La préparation olympique se poursuit dans l’attente d’une décision du CIO »

Catégorie:

Communiqué fédéral : Dans ce climat difficile de pandémie de Covid-19, les équipes de la Fédération Française d’Equitation se mobilisent chaque jour pour conseiller, soutenir et assister les pratiquants et l’ensemble les acteurs du monde du cheval pour lesquels les activités équestres sont fortement impactées.
Comme dans tous les autres sports, le sport équestre de haut niveau n’est pas épargné et voit le calendrier international de compétitions fondre au gré des annulations de concours qui, pour certains, allaient servir d’étapes préparatoires aux équipes de France en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Le point sur la situation avec Sophie Dubourg, directrice technique nationale (DTN) à la Fédération Française d’Equitation.
Un programme de compétitions bousculé
« Les organisateurs de compétitions internationales annulent au fur et à mesure leurs concours à cause du Coronavirus. Pour le moment, nous n’avons pas de visibilité et nous ne savons pas à quelle date nous pourrons reprendre la saison internationale. S’agissant des concours nationaux, comme les championnats de France, ils sont susceptibles d’être reportés à la mi-septembre si les déplacements de chevaux et de cavaliers restent interdits.
L’entrainement se poursuit
L’équipe fédérale d’encadrement et les cavaliers sont évidemment en confinement et respectent la réglementation imposée par le gouvernement. Nos cavaliers de haut niveau ont la chance de pouvoir continuer leur préparation individuellement, car pour la grande majorité, ils sont installés dans des structures privées adaptées. Nos cavaliers vivent la plupart du temps en vase clos chez eux, ils ne se regroupent finalement qu’en compétition. Leurs infrastructures permettent de se préserver et de travailler en toute sécurité. Cette difficulté de confinement touche plutôt ceux qui utilisent ou occupent des établissements publics, qui sont actuellement fermés et pour lesquels la FFE propose des mesures spécifiques.
Un accompagnement de la FFE pour ses athlètes
Bien entendu, nous suivons tous l’évolution du virus, les décisions du gouvernement et les modalités ministérielles que nous appliquons. Parallèlement, nous proposons des mesures d’accompagnement à nos cavaliers comme par exemple la mise à disposition d’Equivisio, un équipement audio-vidéo 4G comprenant une caméra rotative, un clavier numérique de commandes et oreillettes, pour se connecter à distance, en temps réel, avec les coachs pendant leurs entrainements. Actuellement, nous les suivons quotidiennement et recensons leurs besoins par discipline, pour qu’ils puissent préparer l’échéance olympique dans les meilleures conditions physiques et psychologiques possibles.
En concours complet, ces 15 jours de confinement ne génèrent aucun retard dans la préparation olympique puisque les stages FFE ont déjà eu lieu et les chevaux ont récemment couru le Grand national de Saumur. Cette quinzaine leur permet de souffler et de reprendre normalement le travail à la maison. (à lire dans la suite)


Annulation provisoire des stages FFE
Les stages que nous avions prévu pour la préparation olympique sont pour le moment annulés conformément aux mesures actuelles, pour respecter la sécurité de chacun. La préparation demeure individuelle chez chacun des cavaliers.
Gel des Groupes 1
A l’heure où les compétitions sont annulées, nous avons gelé mardi soir dernier les Groupes 1 dans chaque discipline olympique et paralympique. Bien sûr, nous allons devoir nous réinterroger sur les potentiels du Groupe 1 et prendre encore plus en compte le suivi vétérinaire. Le climat étant difficile à Tokyo à cette période de l’année, les chevaux vont devoir effectuer des tests à l’effort et seront suivis par une vétérinaire spécialiste dans ce domaine. Pour autant, les couples du Groupe 2 nous intéressent aussi ! Nous devrons proposer des longues listes sans avoir couru de compétitions, mais ce sera le cas pour tous les autres sports aussi.
Réadaptation des circuits de qualification
La réunion qui s’est tenue au CIO mardi dernier avec les différentes fédérations internationales visait entre autres à réadapter les circuits de qualification pour les Jeux olympiques 2020, sachant que seuls les athlètes qualifiés pourront y participer. Nous n’étions pas concernés car nos qualifications par nations sont faites, seuls les minimas demandés par couple peuvent être difficiles à obtenir pour certains si il reste peu de compétitions avant les Jeux. Chaque fédération internationale doit proposer un système de qualification pour le 1er avril. Le CIO étudiera chacune de ces propositions puis rendra un avis le 15 avril. A partir de la décision finale du CIO, nous serons chargés ensuite de mettre en place les nouvelles règles de sélection. Il est certain que nous allons devoir revoir les modalités de sélection puisqu’il y a eu très peu de compétitions. Il nous faudra choisir les meilleurs avec finalement peu d’indicateurs.
Priorité à la santé et à la sécurité de tous les cavaliers
Dans ce contexte exceptionnel, il est important pour tous les pratiquants d'équitation de bien différencier la pratique à haut niveau de la pratique courante. Les cavaliers de haut niveau sont installés dans leurs propres structures qu'ils gèrent et j’insiste, en vase clos. Les établissements équestres appliquent l'arrêté ministériel du 15 mars et sont fermés au grand public jusqu'au 15 avril. Il est du devoir de chaque pratiquant de respecter les décisions du dirigeant dans la gestion de sa structure. Nous comptons sur la solidarité et la responsabilisation de chacun. Respectez ces mesures sanitaires et sécuritaires, privilégiez le confinement, c'est seulement à ce prix que nous pourrons plus rapidement, avoir le plaisir de remonter à cheval librement. »