Test Event Le Pin 2013

Catégorie:

Pour bien comprendre le tenants et les aboutissants d’un « test event » il faut avoir à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une compétition ordinaire. On est dans l’expérimental et l’ensemble des parties prenantes font figure de cobaye. Par exemple, si les chevaux ont été faire un CSO à la SHUC où ils ont dû rester attachés au camion, c’est juste pour tester le convoi et son escorte gendarmerie… C’est la condition pour que tout fonctionne le jour J.

C’est l’organisation qui choisit ce qu’elle doit tester en connaissance de cause. Ainsi si les spectateurs n’ont pas été les bienvenus, c’est qu’il n’a pas été jugé utile de tester cet aspect de l’évènement. La FEI n’y est pour rien et le déplore même à mots couverts. Plus prosaïquement, faire entrer le public avec le niveau d’exigence requis pour ce genre d’évènement aurait mobilisé un nombre colossal de bénévoles et là le bât blesse. Les bénévoles ont manqué et certains ont même posé un lapin au dernier moment. En plus certains semblent ne pas avoir été très bien formés en témoigne le refus fantôme dont a été affublée un moment Lindsay Traisnel. Assurément, il y aura de la place pour des volontaires sérieux l’année prochaine.
Il y avait du monde pourtant sur ce concours, que des gens du sérail bien sûr. Tous ont avant tout été bluffés par la qualité du sol. Ce qui est naturellement un des pires terrains de France s’est transformé en billard très largement digne d’accueillir une compétition à enjeu mondial. Là-dessus un cross de deux étoiles, une majorité de couple de 3* et une organisation de 4*. Ça donne l’impression d’aller acheter sa baguette en Ferrari. Sans doute un peu trop aseptisé pour  le complétiste qui aime bien venir avec son chien – interdit – et boire un coup avec le stable manager – interdit aussi.
Avec tout ça, peu d’enjeu du point de vue de la compétition, juste le bonheur de pratiquer son sport dans des conditions quasi idéales. Vittoria Panizzon l’a emporté dès le dressage avec Merlots Magic alias Woody. L’Italienne serait-elle la cavalière en forme du moment ? Elle devançait Andrew Hoy et Cheeky Calimbo qui sortent juste d’une 4ème place à Gatcombe. Premier Français, Maxime Livio et Qalao des Mers sont passés de la sixième à la troisième place, une grosse remontée pour une compétition sans remous.  Allé, place est laissé au Grand Complet avant que l’énorme machine des JEM se remettent en route. Il y a tout pour bien faire et jusque-là tout est bien fait ou presque (bon l’affiche est quand même toute pourrie !). Jean Marc Varillon est l’homme de la situation. Alors on y va à fond direction 2014.

Fichier pdf: 

Étiquettes: