Vive Vivaro

Catégorie:

Pratoni del Vivaro site mythique construit pour les JO de Rome en 1960, théâtre des JEM de 1998 et de quantité de championnats d’Europe, toutes générations, les derniers en date, ceux de 2007 ayant vu la victoire d’un certain Nicolas Touzaint. C’est un terrain qui a souvent réussi aux Bleus et on se félicite de sa renaissance qui s’est soldé cette année par une victoire en coupe des nations et une récidive ce week-end avec Gwendolen en tête du 4*-L. La délégation était très fournie. C’était l’objectif affiché de fin de saison  préolympique, histoire d’accroitre le réservoir des possibles. Mission remplie puisque le podium est intégralement tricolore comme 6 des 10 premières places. Certes la concurrence était très mince mais les conditions techniques et météorologiques n’étaient pas aux rabais. Ceux qui ont bien  couru là y ont gagné en expérience. Victoire donc pour Gwen qui confirme le retour aux affaires de Romantic Love. Un bon concours pour la toulousaine également 3ème dans le 4*-S avec Arpège de Blaignac. Elle devance sur le podium son coéquipier du Grand national avec un Triton Fontaine qui prenait sa revanche après sa chute à Boekelo. Gireg et Aisprit de la Loge complètent le podium clôturant une saison fantastique et confirme un potentiel d’exception. Ils intègrent tous les trois le Groupe1, ainsi que Kaiser HDB et Régis Prudhon, 5e de l'épreuve. Maxime dont on aurait pu penser qu’il était prématuré d’engager son beau gris sur ce format vu sa prestation à Lignières nous prouve le contraire à la sixième place. Ravi en tant que cavalier et en tant que coach puisque le pays du sourire décrochait au pays de la Dolce Vita sa qualification pour les JO du pays du soleil levant. Le junior Jean Teulère 7ème avec Voila d’Auzay remporte également le 3*-S avec Aceituna Negra. Vive Vivaro. On reprendra jusqu’à plus faim et ça tombe bien puisque le site vient d’être désigné pour accueillir les Mondiaux 2022 de complet et d’attelage !