Les articles

Onglets principaux

Saumur Grand National

A 15 partants, le CSO de la troisième étape du grand  national n’aura pas duré longtemps. Trois sans faute dont Quoriano parfait à domicile pour la seconde place devant Mathieu Lemoine / Quickness. Arnaud qui empile les sans faute puisqu’il réalisé le seul de la pro 1 avec Viktor de Diane derrière second là aussi derrière le champions 7 ans en titre Bakar de l’Océan. L’autre « noir » de l’épreuve terminait lui au pied du podium après un concours en demi-teinte : un dressage au dressage au cordeau, un dispute de vieux couple sur le cross et une petite barre au CSO.  C’est la même à l’entrée du double que se sont offerts Thaïs et Quamilha mais le couple y avait droit.  Une belle victoire dignement célébrée mais elle n’effacera pas le cauchemar de ce week-end. On pense à ceux auxquels Rebelle de Neuville manque. Courage à Thomas, Anne, Mélanie, Camille, Jean Claude…

Arville

Burton pensait mettre à nouveau l’étape belge de l’ERM sans sa poche mais il a finalement été rétrogradé à la troisième place pour avoir cassé un MIM.  C’est finalement Tim Price qui s’est imposé avec Wesko. Le n°1 mondial avait souvent été sur le podium du circuit mais jamais sur la première marche. Il devance sa femme Jonelle qui n’était avec sorite en inter avec Faerie Diamino depuis sa victoire à Luhmühlen en 2018. L’épreuve que Tim a remportée la semaine dernière… Ils sont vraiment phénoménaux !

Le coeur n'y est pas

J’aurais pu vous dire le plaisir de voir Thaïs en tête du provisoire après le cross de la pro élite, mais le cœur n’y est pas. J’aurais pu partager les bonnes nouvelles qu’elle donnait de Risotto qui est tiré d’affaire, mais ce n’est pas le cas de Rebelle de Neuville. La partenaire de Thomas Piejos ne s’est jamais relevée du Burghley ultime obstacle du cross. Alors on parlera de sport une autre fois car nous sommes bien tristes et nos pensées vont vers Thomas et ses proches.

Saumur Grand National, acte 1

C’est la première fois que Saumur est l’étape juniale du Grand National. Un moment de l’année ou les conditions de terrain commencent à être sensibles. Annulée pour trop d’eau l’année dernière le Pin l’aurait été aussi cette année pour les mêmes raisons. Croisons les doigts pour les championnats d’Europe dont la confirmation est tombée pour 2021. A Saumur c’est plutôt l’inverse avec un terrain dur mais sur lequel un gros travail a été fait pour le rendre au top pour les 24 partants de cette étape confidentielle.  Sans surprise après le dressage, c’est le couple champion de France qui est en tête. Atos Barbotière décroche la seconde place pour sa seconde participation à ce niveau. Mention spéciale pour les filles puisque Thaïs et Quamilha sont 3ème et que Clara une semaine après Luhmühlen a ses deux chevaux dans le top 10. Volnay de la Triballe 6ème aurait même mérité d’être plus haut dans le classement.  Le cross intéressant techniquement verra sont dénouement avant l’arrivée de la chaleur. Les résultats sont à suivre ICI

Luhmühlen, dernier acte

Le rideau est tiré sur le troisième 5* de l’année. Tim a conservé le trophée allemand dans la famille Price. « Seulement » la troisième victoire à ce niveau pour le numéro 1 mondial mais la machine est en route pour les engranger à la pelle. Il a pris son temps pour soigner le sans faute le kiwi avec près de 10 seconde de temps dépassé mais il savait y avoir droit. Seulement deux sans faute dans le temps. Du coup nos amazone avec leur 4 points chacune n’ont pas à rougir surtout que c’était fort bien fait. Marie K finit 21ème et s’en veut encore de son déraillé sur le cross. Elle aurait pu finir dans le même point que Clara qui peut être fière de sa 15ème place. A peine plus d’un moins après avoir bouclé son premier Badminton, à 27 ans et avec des chevaux qu’elle a entièrement construit. Chapeau !
Satisfaction également dans le 4* très disputé avec une concurrence incroyable. Ils sont 4 à avoir conservé leurs points de dressage : Krajewski et Samouraï de Thot qui s’impose, Klmike et Asha P, Hoy et l’excellent Vassily de Lassos et Alexis Goury avec son petit Trompe l’œil d’Emery. Le couple est entré dans le top 10 en partant de la 42ème place au dressage ! Un super travail et une compétition bien gérée,   Pas de doute le couple mérite de revenir en Basse-Saxe au mois d’aout en compagnie de Sidney / Trésor qui finissait par un beau sans faute et qui aurait été cinquième en pariant sur un maxi au cross.

Luhmühlen acte 2

Quel déluge ! L’eau tombée avant la journée du cross aurait poussé à l’abandon n’importe quelle organisation au Monde mais les allemands sont les champions toute catégories de l’organisation. L’intervention des pompiers et le décalage des horaires aura suffi à rendre le cross plus que courable pour les 33 partants. Exactement 2/3 ont été au bout comme la semaine dernière à Bramham, qu’ils sont forts ces chefs de piste ! Tim Price a pris la direction des opérations après un cross monté avec le brio dont il a le secret. Le kiwi a profité du retrait de Kazuma Tomoto après deux refus. Fait amusant, sa généreuse jument est née à coté de Luhmühlen. Tim n’a pas une barre d’avance et il n’est pas certain que le trophée allemand reste dans la famille Price puisque le challenger n’est autre que le très compétiteur Alex Bragg avec son bon Zagreb, un des quatre maxis de la journée. Sarah Bullimore est à plus d’une barre de la tête mais peut se réjouir d’avoir ses deux chevaux dans le top ten provisoire. Nos amazones ont été exemplaires. Clara et Ultramaille sont remontés en 14ème position après un cross très allant. Marie Caroline a subi un petit dérobé sur la première combi mais a été très précise sur la suite avec son brave Picasso qui n’y voit que d’un œil.
Dans le 4*, trois couples ne sont pas partis sur le cross dont Camille et Tahina. Les trois cavaliers du dressage sont restés dans le même ordre. Le petit cauve a juste interverti ses montures pour la troisième place. Sidney qui enchaîne les tours de travail écopait de 17,6 pts de pénalité avec Trésor. Stratégie opposée pour Alexis qui signait le premier maxi de la journée propulsant Trompe l'Oeil d’Emery de la 42ème à la 14ème place, comme Clara. Bravo les jeunes !

Adieu Tom

C’est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès de Tom Ryckewaert. Cheville ouvrière de Waregem Tom était surtout connu pour ses talents de délégué technique, une fonction qu'il exerçait avec toutes ses qualités humaines. Une figure de la discipline disparait et nous manque déjà. Pensées à ses proches.

Luhmühlen acte 1

C’est presque le 4* short qui retient le plus l’attention. Support du championnat d’Allemagne sur le site des prochains championnats d’Europe l’épreuve est une vraie répétition générale et il y a eu du lourd. Ingrid Klimke et Asha P, les champion sen titre des 7 ans, ont peut être été les plus convaincants mais battus de 1/10 de point par Krajewski/Samourai du Thot exceptionnel au galop. Jung est sur le podium provisoire avec Creevagh Cooley, son nouveau jouet qui était défendait les couleurs suédoises chez les juniors l’an passé à Fontainebleau. Que des Allemand dans le top 10 mis à part le plus germanique des Japonais, Yoshiaki Oiwa qui avec un certain Bart L surpassait son mentor Dirk Schradde. Le fossé est énorme avec nos trois bleus venus en reconnaissance et pourtant ils n’ont pas démérité. Tahina est dans ses points obtenu à Belton mais n’est que 30ème. Trésor Mail et Trompe l’œil sont encore plus loin malgré une bonne impression générale au dernier changement de pied près.

Dans le 5*, du le soleil levant est également à l’honneur puisque c’est Kazuma Tomoto l’élève de William Fox Pitt qui tient la tête. On suivra nos deux amazones. Clara et Marie K sont en seconde partie de tableau et devraient remonter au classement mais la messe n’est pas dite. Mike Etherington Smith a semble-t-il corsé un peu les difficultés avec de quoi dérailler en fin de trou sur un maxi difficile.

Bramham en demi-teinte

En ajoutant à son score de dressage qu’une seule seconde de temps au CSO Kitty King remporte le 4*L de Bramham. Un peu une victoire française à la plus grande joie de Philippe Brivois naisseur de Vendredi Biats qui rappelait les débuts difficile du gris et la parfaite osmose avec la cavalière britannqiue. Peu d’autres sources de satisfaction chez les bleus. Si, Maxime Livio tire son épingle du jeu avec un cheval dans le top 10 (Vegas de Boursons) et un autre dans le top 20 (Vitorio du Pontet). Beaucoup ont fait les frais d’un cross qui comme dans les livres a pénalisé 33% des partants. Beaucoup de maxi (18) à l’image d’un Willy qui réalisait le temps malagré un refus. Beaucoup de Mim (10) la plupart sur le double de verticaux en N°15. C’est là qu’on début les ennuis d’Aurélie Gomez, qui avait si bien dressé, éliminée pour excès de refus.  Le coffin en a cueilli plus d’un. Que des vilains sauts qui ont poussé les cavaliers à chercher des solutions pas toujours heureuses. C’est là que Karim a préféré jeter l’éponge. Ce sera sans doute la déception du wee-end pour le sélectionneur qui souhaitait revenir d’Angleterre avec un couple qualifié de plus. Chez les moins de 25 ans Cathal avec son cheval médaillé Mondial étaient vraiment surclassé dans le palmarès et dans la manière. Il s’impose donc en toute logique. On n’a pas fini de parler de ce petit gars. Constance Copestake, régionale de l’étape finit 5ème et Barbara Sayous qui nous a gratifié d’un joli cross 8ème.

Pages