Les articles

Onglets principaux

Pau CCI *****, on commence demain !

Les meneurs sont déjà à la détente et tous les concurrents du complet sont arrivés.
Le temps un peu maussade aujourd'hui, mais la tendance est à la nette amélioration pour les prochains jours.
Demain, première inspection des chevaux et les premiers dressages.
Pour suivre tout Pau, téléchargez l'application 5etoilesdepau, vous aurez touttes les informations et toute la compétition en streaming.
Mon ami Guillaume, tu vas bien me manquer !!!
                                         

On revient sur le Lion

La décrépitude du terrain d’honneur, aura été un élément majeur de cette édition du Mondial. Le fait que les médias anglo-saxon parlent « bataille de la Somme » ou de « championnat de labour » est éloquent.  Un problème très localisé puisque le sol du cross a été très bon et la détente à quelques mètre de là est restée très correct. Refaite il y a plus de 10 ans et faute d’entretien adéquat la carrière a rendu l’âme sous l’assaut de la pluie et des sabots. Dès le premier jour, on a vu des chevaux perdre leur locomotion et certains quitter le rectangle comme s’ils avaient déjà fait la moitié du cross. Sans cet avatar le classement du dressage aurait été différent et il y aurait eu plus de sans faute (seulement 10 dans les 7 ans). Il y aurait eu aussi moins d’Anglais fâchés et d’Allemands ayant remis les chevaux dans le camion avant le CSO. Dans ce sport ça fait désordre. Malgré tout cela, on peut quand même parler de réussite sportive. Le cross a en effet fait tout ce qu’on attendait de lui, donnant un beau spectacle et sans bobo. Le tour des 7ans a clairement dessiné deux groupes mettant en avant les vrais galopeurs qui finissait frais et les autres cuits à point.

Au final les 6 ans ont été peu impactés par le mauvais terrain en dressant en premier et avec une proportion habituelle de sans-faute au CSO. Piggy French continue d’exploser le record de victoires internationales la même année : et de 15 !!! Elle dit avoir en Cooley Lancer un des meilleurs jeunes chevaux qu’elle n’ait jamais eus. Côté français, les tôliers du Lion ont tiré leur épingle.  Tom Carlile a en Dartagnan du Beliard un vrai bon ouvrier. Idem Demoiselle Platine au physique plus compliqué mais dont le couple avec Nico fonctionne déjà à merveille.

Dans les 7ans c’est le meilleur cheval du concours qui a été consacré. Certes on était comme le loup de Tex Avery devant le cheval de Tim Lips mais il a payé sa générosité puisqu’il n’était pas à la visite du lendemain. Happy Boy, le bien nommé petit bolide de Tim Price a tout bien fait, réalisant la plus belle remontée jamais vue au Mondial : 13ème, 8ème, 1er. Ça aurait pu être le grand William à une barre près. Quel bonheur de le revoir enfin en pleine procession de ses moyens et qui finit à une belle 4ème place. Le sort est conjuré et on en mesure l’importance à la tension qui animait le Britannique.  Pour finir, deux français dans le top 10 ne sont pas à bouder. On oubliera donc vite la bouillasse d’autant qu’active et réactive l’équipe du Mondial a déjà décidé de s’atteler à la réfection du terrain d’honneur.

Mondial du Lion : Un final pas facile

 

Malgré la pluie du dimanche, le public était bien présent pour le dénouement de ce Mondial du Lion 2019. Suspense garanti jusqu'au bout de la compétition qui aura réuni près de 30 000 spectateurs. Au final, Piggy French et Tim Price s'imposent respectivement chez les 6 et 7 ans.

Deuxième l'an dernier dans les 6 ans, Piggy French grimpe sur la plus haute marche du podium cette année ! Elle s'impose avec Cooley Lancer devant le français Thomas Carlile qui remonte de 4 places avec son étalon Dartagnan de Béliard. En tête jusqu'au saut d'obstacle, la norvégienne Yasmin Nathalie Sanderson termine à la 3e place avec Inchello DHI. On notera également la très belle performance de Nicolas Touzaint et sa Demoiselle Platine HDC, 4e de ce championnat.

Chez les 7 ans, une barre est fatale à Tom McEwen qui termine 3e de ce championnat. 7e après le cross, c'est finalement Tim Price qui s'impose devant l'américaine Elisabeth Halliday-Sharp qui fait une remontée fulgurante, de la 13e à la seconde place ! Thomas Carlile est le meilleur français à la 5e place.

Communiqué @Mondial du Lion - Photos @equimedias.com

Le Lion, cross

Un peu moins de monde que d’habitude cette année pour la journée de cross du Mondial avec « seulement » 20000 spectateurs. La faute au temps annoncé, il a pourtant fait beau et le terrain a bien tenu. Les absents ont eu tort car il y a eu du beau sport.
Dans les 6 ans, les 6 premiers sont restés dans le même ordre, et aucun d’eux n’a d’avance pour le CSO. La jeune anglo-norvégienne reste donc en tête. Thomas et Dartagnan du Beliard reste 6ème et Nicolas a gagné deux places avec Demoiselle Platine HDC, désormais 8ème à 4,7 points de la tête après un tour facile.  Très peu d’incident et beaucoup de maxi c’est la nouvelle norme nécessaire pour cette génération. Dame Decoeur Tardonn la partenaire de Camille Lejeune fait partie des rares pénalisés à 20 points. C’était sur le pigeonnier en fin de tour.

Il en fut autrement dans les 7 ans. Même si a plupart a terminé (seulement 3 abandon et autant d’éliminations) dont ¼ de maxis. Beaucoup de chevaux sont arrivés fatigué physiquement et même mentalement comme l’indiquait  Oliver Townend.  L’Allemande en tête du dressage n’a perdu que 3,6 secondes et pourtant  9 places. On a donc maintenant  Tom McEwen  et son imposant ISH gris en position de favoris devant Burton et son Coup de Cœur Dedevin en passe d’améliorer leur classement de l’an passé (ils étaient 7 des 6 ans), Oli Townend qui a tiré tout le jus de Miss Cooley, Astier qui a encore fait du grand art transformant un cheval timide en début de tour en guerrier pile poil dans les 9’15’’ accordées. Tom et Cestuy La de L’Esques  sont également dans le top ten et Maxime / Clotaire de Ferivel sont eux aussi dans la barre de la victoire. Il va donc y avoir gros à jouer sur le CSO dont on ne sait pas trop dans quelle conditions ni même où il va se dérouler avec les intempéries annoncées.

Le Lion, fin du dressage

Comme lors de la première journée, les 6 ans ont pu profiter d’une piste correcte pour le dressage. Ce n’a pas été le cas de leurs ainés. Kai Meier en tête la première journée  s’est fait doubler tpois fois. En tête c’est désormais Incehllo DHI le KWPN de la Norvégienne Yasmin Nathalie Sanderson. Dartagagn du Beliard  réalise la meilleure performance tricolore sous la selle de Thomas Carlile 6ème à moins de 72% certains ont trouvé les juges un peu pingres. Le président du juger voit le couple en tête mais les autres ont peut-être  été réticents sur une attitude un peu contrainte pour un 6 ans. Les bleus passés le premier jour restent dans le top ten. Camille Lejeune / Dame Decoeur Tardonn et Nicolas Touzaint / Demoiselle Platine HDC sont respectivement à 3,2 et 4,7 points de la tête.

Pour le 7 ans, le classement ne reflète pas grand-chose vu le champ de patates défoncé dans lequel ils ont dû tenter de s’exprimer.  Une loterie d l’aveu même de la présidente du jury. Personne n’a réussi à détrôner l’Allemande Josephine Schnaufer et son Westphalien alezan. Un peu étonnée de se retrouver là elle est consciente d’avoir derrière elle et a pas plus d’un point McEwen, Burton et Townend rien que ça ! Elle sait aussi que le cross sera un test d’endurance et qu’il faudra en gardet sous le pied pour les enchainements technique de fin de tour. Les écarts sont si faibles que tout est possible : les 20 premiers sont à moins de 10 secondes ! On retrouve dans ce lot Astier Nicolas / Lumberton 6ème, Thomas Carlile / Cestuy La de L’Esques 17ème et Maxime Livio respectivement 14ème avec Casanova des Isles et 20ème avec Clotaire de Ferivel.

Le Lion, la France 2 et 2 du premier jour.

Dame Decoeur Tardonne a avait fière allure. Une belle locomotion, une belle présence. Le tirage au sort n’a pas aidé Camille Lejeune en ouvrant le dressage du Mondial des 6 ans sa jument n’a peut-être pas eu tous les points mérités et il est plus que probable qui si elle était passé plus tard, elle aurait fait mieux que 29,5 pts. et n’aurait pas été dépassée au classement provisoire par Kai Meier.  Demoiselle Platine, encore une recrue HDC pour Nicolas Touzaint  est  4ème un poil en dessous des 70% avec des petites fautes de stabilité mais son cavalier est ravi de l’avoir présenté au mieux.  Il est aussi très honoré d’être le représentant des cavaliers pour la première fois de sa carrière. Attention  vérigoudengliche en approche. Le troisième Français a lui un très bon tirage au sort puisqu’il passera dernier. Thomas Carlile n’a jamais fait pire que 5ème à ce jeu. On peut parier pour la même avec  Dartagnan du Beliard. Tom n’a pas été très heureux dans les 7 ans. Cestuyla de L’Esques a été perturbé par la piste bien malmenée par la pluie (sur le cross elle n’a au contraire fait que du bien). Résultats une 9ème place tout de même à 1/10 derrière Maxime Livio / Casanova des Isles. Denier à passer de cette première journée de dressage Astier Nicolas savait qu’il était quasiment impossible d’aller chercher Josephine Schnaufer et son rebondissant Victor 107. Lumberton s’en est néanmoins approché grâce à son travail au galop.

Bon vent Opium

Un petit mot de Maxime qui a décié de mettre fin à la carrière sportive d'Opium de Verrières :  « Comme vous avez pu le voir, nous n’avons finalement pas engagé Opium à Pau. Je rêvais de lui offrir une belle dernière épreuve à la hauteur de sa carrière. Malheureusement, bien que son mental se batte pour cet objectif, je sens que ses 17 ans nous rattrapent. J’ai donc décidé d’arrêter sa carrière et de lui offrir la retraite qu’il mérite. Aucune inquiétude, Opium part à la retraite en pleine forme, je n’ai juste pas voulu prendre le risque de faire la course de trop.
Opium est arrivé aux écuries à l’âge de 5 ans, il est parti rejoindre, chez Damien et Bruno Morille (Earl Du Porto), Éclair Jaipur et Cathar. Pendant ces 12 années de vie commune, opium m’a tout donné: des victoires en grand national, jusqu’à une médaille de bronze aux championnats du monde, en passant par une 5ieme place au 5* de luhmuhlen.
Quelle chance que Didier Mayoux m’ait fait croiser ta route.
Profites de ta deuxième vie.
Merci Opium ! »

Boekelo, fin

Laura Collett et London 52 se sont imposés à Boekelo. La revanche d’une saison en dents des scie  qui pouvait faire douter de ce super couple. D’ailleurs les sélectionneurs britannique ne les avaient pas intégré à leur équipe. Elle termine ex-aequo avec Burton et son Clever Louis trop rapide de deux seconde sur le cross (ce n’était que le leur second concours ensemble !). Auffarth qui a vait mené la compétition jusque-là perdait la victoire individuelle sur le dernier obstacle mais l’emportait par équipe avec près de 30 points d’avances sur les Australiens. Le Japon monte sur la troisième marche du podium avec dans leurs rangs deux des cinq couples à être restés sur leur score de dressage. Malheureuse en Hollande l’équipe de Suède l’emporte néanmoins au classement final de la coupe des nations.  Les Belges ont craqué sur le CSO, incapables de maintenir leur place sur le podium, ils offraient aux Suisses leur ticket pour Tokyo.
L’ordre de départ dans l’ordre inverse du classement des équipes est complètement imbitable. J’ai vu des passionnés lâcher l’affaire. Le commentateur pour FEI TV y perdait son latin qu’il n’a jamais eu, et s’arrachait les chevaux qu’il n’a plus. Les géniaux concepteurs de cette engeance n’avaient peut-être pas prévu qu’un individuel puisse gagner la compétition. Allez expliquer au profane que parce le dernier à passer a fait une barre que c’est celle qui est passé deux heures avant qui a gagné.  Pour la lisibilité du sport Boekelo a été une pire boucherie que les précédents essais. On a  4 couples éliminés sur le cross qui ont courru le CSO pour leur équipe moyennant 200 points dénués de tout sens. Une élimination n’est pas un score mais une sanction. Quel est le point commun entre ceux éliminés pour trois refus, celui qui s’est gaufré et ce pauvre Cathal Daniels qui a fait le plus beau cross du samedi (ex-aequo avec Burto de mon humble point de vue) mais en oubliant un obstacle ?
Au final, il n’y a pas à  avoir honte dans le camp français ; Nicolas sans faute au concours réalise la meilleure performance à la 8ème place. Une vraie progression pour ceux qui avaient pris 40 points sur le cross l’année dernière. Nos 8 ans ne sont pas sans faute mais se qualifient. Avec une barre Birmane reste dans le top ten. Babylon fautif également sur l’entrée du double fera aussi tomber l’ultime obstacle le privant d’un classement dans lequel on trouve in-extremis Ugo et Shadd’Oc. Avec l’ancien calcul des points la France aurait été en argent. On aurait facilement avalé la pilule pour plus de lisibilité et d’intérêt sportif. Mais là…

Accident à Pompadour

Ce matin Thibault Fournier a été victime d’une grave chute lors de la Pro4 de Pompadour. Evacué par hélicoptère au CHU de Limoges il est dans un état stationnaire suite à un grave traumatisme crânien. Nous pensons à lui et à son entourage. Qu’ils soient assurés de tout le soutien de la famille du complet. Sois fort garçon. Thaïs t’interdit formellement de la rejoindre.

Boekelo, le cross

Sauf défection nocturne ils seront 94 à se présenter à la visite vétérinaire. Parmi eux 62 sans incidents au cross dont 16 maxi et quelques équipiers éliminés… Un cross peu sélectif donc et un maxi accessible surtout en début de journée avant que la pluie ne s’installe et après que maitre Jung a ouvert la voie de façon magistrale. Peu de changement en tête donc à part le parcours laborieux de Bart L qui a fait chuter  son cavalier japonais de la seconde place aux profondeurs du classement. Des bleus ont tout de même réussi a grappiller quelques places à l’image d’un Tom Carlile auteur d’un super tout avec Birmane pour une 5ème place à seulement deux points de la tête toujours en possession de Sandra Auffrath. Ça va être des plus serré car les 10 premiers sont dans la même barre dont Michi avec ses trois chevaux ! Du côté des équipes l’Allemagne reste en tête et chaque cavalier peut se permettre 3 barres ! Derrière les choses se sont compliquées puisque les USA seconds du dressage ont perdu un équipier en échange désormais de 200 points au format olympique. On se demande pourquoi 200 et pas 150, ou un bière, ou un mars ou une pipe mais bon... Ils ont supprimé le « drop score » pour inventer le « boulet score » impossible à rattraper. Les Ricains sont maintenant 9ème derrière la France qui a connu la même mésaventure après le plongeon de Karim et Triton dans le gué. Eliminé mais il devrait peut-être partir sur le CSO s’il satisfait l’inspection des chevaux. Les performances du troisième coéquipier et du remplaçant ne pèseront que peu dans la balance. Nicolas et Astier sont tous les deux à 31,3pts mais la 15ème place est pour le cavalier de Babylon puisqu’il bouclait le tour exactement dans les 10 minutes imparties tandis que Nicolas perdait 3 secondes à éviter de prendre la même tartouille que son coéquipiers… les entrées de gué c’est plus ça pour les Français depuis Luhmühlen. Chez les individuels Vidoq de Tael est éliminé pour trois refus. Eboli en fait deux et sera le premier à partir sur le CSO à 11 heures. Kaiser a cassé une rêne, voilà d’Auzay a un peu chahuté son cavalier en s’arrêtant sur la premiere combi, Armanjo Serosah s’offre une charrette de temps. Seuls Sherazad de Louvière et Shadd’Oc finissent dans la première moitié. Attendons la fin de la foire faire faire un bilan pour le moment... mitigé. 

Pages