Les articles

Onglets principaux

Communiqué du CIO

Le Comité International Olympique (CIO) a poursuivi aujourd’hui ses consultations avec toutes les parties prenantes des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Les premières ont eu lieu avec les Fédérations Internationales des sports olympiques d’été. Celles avec les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les représentants des athlètes, le Comité International Paralympique (IPC), d’autres Fédérations Internationales (FI) et d’autres parties prenantes suivront dans les prochains jours. Le présent communiqué* énonce les principes établis par la commission exécutive du CIO ainsi que leur mise en œuvre en coopération avec toutes les parties prenantes concernées. Le CIO continuera d’agir comme une organisation responsable et, dans ce contexte, il demande à tous ses partenaires, dans le cadre de leurs attributions respectives, de tout faire pour contribuer à endiguer le virus. (lire dans la suite)

Les dégats du Corona

Première victime du corona virus mais hélas la liste va s'allonger, l'ERM 2020 est annulée. Les concours de Burnham Market, Chatsworth, Arville et Jardy restent pour le moment au calendrier mais ne sont donc plus support de l'ERM.
Aucun concours n'est désormais à l'abri. Même si la flamme olympique a été allumée hier, des scénarios de report des JO à l'année prochaine sont désormais envisagés.
Pour les épreuves nationales des mesures restrictives sont appliquées. 
https://www.ffe.com/compet/Covid-19-mesures-en-vigueur-au-10-03-2020

Interview de Thierry Touzaint

Avec le neveu, le selectionneur qui nous livre en exclusivité son analyse de fin de cette première étape saumuroise.

Interview de Nicolas Touzaint

Interview de Nico qui a tout raflé ce wwek-end à Saumur.

Reco

Les combinaisons du cross du Grand National de Saumur. 
 

Saumur GN

Qu’elle est dure cette reprise olympique ! Succession d’épaules en dedans et d’appuyers au trot, zig-zig au galop et une diagonale avec deux changements de pieds après le passage du coin à faux qui en a déstabilisé plus d’un. A ce petit jeu Qing a été le roi les juges en ont été d’accord à plus de 77%. Il était suivi de Bakar de l’Océan, vous savez le cheval champion des 7 ans mais non qualifié pour le Lion en 2018. Très à l’aise dans cet exercice et bougeant très bien le partenaire de Louis Seychal coiffait au poteau des couples bien plus capés. Tom Carlile complétait le trio de tête après une reprise sans fausse note et très rythmée de Birmane. 10 couple au-dessus des 70% mais beaucoup en défense, contractions, jusqu’à la rébellion pour certains. Le CSO sur la carrière du pôle France ne dépaysa personne mais le chrono serre et quelques fautes, notamment sur la ligne en 5 foulées entre le n°4 et le n°5 en ont cueilli quelques-uns. Cinq couples sur les 35 partants ont gardé leur score de dressage dont Karim avec ses deux chevaux. Les deux premiers devant les juges avec une barre chacun rétrogradaient second et quatrième au profit de Birmane qui ne perdait que 4 secondes. Quoriano et son cavaliers très en forme rajoute une seconde touche de noir sur le podium provisoire. Parmi les couples en vue on notera Aisprit de la Loge qui a fait une belle reprise mais qui a complètement raté son premier changement de pied il remonte 6ème avec un tour sonore mais sans faute. Il devance Aboslut Gold encore moins inspiré au dressage mais plus à l’aise sur les barres. Déception pour Totem de Brecey moins dans la propulsion que d’habitude sur le dressage et un 4 points sur le vertical n°2 du CSO.  Coup de chapeau pour finir à l’inoxydable Jean Teulère qui fêtait ses 66 ans la semaine dernière et qui monte trois chevaux ! Le cross de dimanche est similaire à celui d’il y a deux ans. Les 8 enchainements vont crescendo donnant une impression de facilité que vont sans doute démentir quelques incidents en fin de tour.

Mode humour ON

Spéciale dédicace du sélectionneur national pour son DTN

 

Rentrée des classes

La première étape du Grand National et de la sélection olympique c'est ce week-end à Saumur. Nous y serons.
Cliquez ICI pour les engagés

Cliquez ICI pour le planning

Cliquez ICI pour les résultats
 

Prépartion olympique

Bordeaux Indoor

Le très populaire Devoucoux Indoor Derby, « hybride » entre un parcours de cross et un parcours de saut d’obstacles, est assurément le moment fort du vendredi lors du Jumping International de Bordeaux. Privé d’une quatrième victoire l’an dernier par le Champion olympique individuel, l’Allemand Michael Jung, le Français Karim Laghouag a eu sa revanche et cette « quatrième » vendredi soir.

Le Sud-Ouest étant, on le sait, définitivement une terre de concours complet, tant par l’organisation de compétitions haut de gamme, comme l’international de Pau, que par l’élevage de chevaux excellant dans cette discipline, le public bordelais afflue à chacune des éditions de ce derby. L’édition 2020 n’a pas échappé à la règle et c’est dans une ambiance de folie devant 7 500 spectateurs que s’est courue cette épreuve originale.

 
Sur un parcours d’environ un kilomètre, jalonné de 22 obstacles, quelques-uns des meilleurs athlètes mondiaux de la discipline dont quatre champions olympiques, trois Français (par équipe) et le médaillé d’or individuel de Rio, l’Allemand Michael Jung étaient au départ. C’est parmi ces quatre-là qu’il fallait chercher le vainqueur. Et plus précisément entre le Français Laghouag et l’Allemand Jung. Le premier soigne particulièrement cette épreuve avec son incroyable Punch de l’Esques : « C’est un cheval que j’ai depuis longtemps. Il est arrivé chez moi à 4 ans, il en a 17 aujourd’hui. C’est une fois de plus un beau cadeau qu’il me fait. Il est en pleine forme ; on a vu les vétérinaires qui m’ont dit qu’il était inoxydable. Il est très bien, il adore l’ambiance, il est de plus en plus calme, il a encore gagné en sérénité et en expérience dans ce format d’épreuve ». Ce formidable petit puncheur signe un tour dans un temps canon qui allait mettre la pression sur l’Allemand : « j’ai encore failli me faire griller par Michael Jung. Il était rapide, mais a été obligé de sortir de sa zone de confort ce qui était mon but. Je ne voulais pas prendre tous les risques pour ne pas faire tomber de barre, du coup, Michael a été obligé de prendre des risques ce qui lui a couté une faute ». Stratégie gagnante car en fin de parcours, devant accélérer, Jung a légèrement poussé Highlighter à la faute sur l’avant-dernier obstacle « tombant ». Quatre points qui reléguaient l’Allemand au quatrième rang laissant la place à un podium entièrement tricolore, dans l’esprit de cette journée où pas une seule épreuve, cross ou jumping, n’aura échappé aux Bleus ! (source communiqué R&B)

Pages