Les articles

Onglets principaux

Kentucky 5*

C’est fait, Oliver Townend s’est imposé pour la seconde fois consécutive sur le sol américain avec le même cheval : Cooley Master Class. Un double sans faute pour finir sur le score de 25,3 pts. En 41 éditions le concours étasunien a déjà connu les victoires coup sur coup avec Bruce Davidson,  Kim Severson et Michael Jung. A la différence de l’an passé où le numéro 1 mondial partait de la troisième place, il était « last to go » et avouait n’avoir jamais eu une telle pression de toute sa carrière, c’est dire ! Avec 130 000 $ dans la poche le Britannique a désormais Badminton en ligne de mire où il avait pré-engagé 6 chevaux ( !) et bien sûr le grand chelem. Boyd Martin et son petit Trakehner Tsetserleg sont restés sur leur score de dressage pour finir seconds remportant du même coup le championnat National Américain. Son ultimes test n’a pas été de tout repos. Il confiait d’ailleurs en conférence de presse ce qui s’est dit en sautant le n°1 : « Merde, ça va être long ! ». Le talentueux et sympathique Timp Price également parmi les 10 sans faute du CSO sans faute au CSO complète le podium avec Xavier Fair.

Pompadour 3

La page de Pompadour est déjà tournée et malgré une organisation un peu chaotique on  se réjouit d’y revoir le master Pro. C’est tôt dans la saison mais c’est toujours le couple en forme qui y est consacré. La règle a été confirmée cette fois-ci avec un Qing du Briot au top encore plus stable dans son attitude sur le plat, une mécanique bien huilée sous le capot et la magie qui fait la complicité des vieux couples. Ils peuvent espérer être à nouveau sur un podium européen cet été en Allemagne. Sinon, la révélation du week-end c’est Elvis. Le KWPN de Julien Guillot, vétérinaire de son état, avait déjà été remarqué au Pouget la saison dernière et à Lamotte cette année mais là le couple a éclaté au grand jour. Ce cheval est phénoménal dans les trois tests et ce n’est qu’une petite faute que plus d’expérience aurait gommée sur l’ultime obstacle du CSO qui les prive de podium. Ce sont Christopher Six et Totem de Brecey qui sont vice-champions de France mais absents du podium du Grand National faute d’équipe. Pas mal pour ceux qui étaient champions Pro 1 en titre et qui ce week-end ont cédé la place à un Remi Pillot aux anges. Quoriano complète le podium. Avec lui c’est un coup oui, un coup non et quand c’est oui c’est vraiment propre. Arnaud peut être satisfait de son concours d’autant que ses chevaux des Pro2 et Pro1 ont été exemplaires. Après des saisons de « petits jeunes qui montent » on pourrait en avoir de « vieux qui reviennent ». Ce pourrait être le cas d’un Jean Lou dont la qualité des chevaux n’a d’égal que la motivation. Prochaine étapes, Le Lion, course plate et dernière chance pour les nombreux qui sont encore à l’infirmerie de faire leur apparition. Pour certains c’est en bonne voie puisqu’on a vu le Prince de Gwen faire le cochon d’inde du dressage à Pompadour. En vue de l’échéance Européenne, mon petit doigt me dit qu’on aura une très bonne idée de la sélection avec ceux qui iront courir le 4* de Luhmühlen à la mi-juin (j’ai bien dit 4*).

Pompadour 2

Les cross des différents championnats ont été décisifs et il a fallu attendre les as jeunes élite pour que l’ouvreur n’aille pas au tapis. Dans « la grosse » le temps imposé de 6 minutes n’a été respecté que par 7 couple ce qui n’est pas si mal pour le concours corrézien avec un déroulé plus fluide qu’à l’habitude. Pas de juge de paix mais comme prévu la première combinaison a vu son lot de 20 points. Il faut dire qu’une pointe placée en dénivelé rend moins appétissant le passage entre les fanions. Dans le top 5 du dressage seule Thomas a rétrogradé Birmane ayant gagné deux points de temps et perdu autant de places. Un tour encourageant pour la 8 ans. Qing du Briot continue de caracoler en tête avec un premier cross depuis les JEM à la mode.  Avec quelques secondes de temps dépassé, Thibaut n’a désormais pas le droit à la barre sur ses 3 poursuivants. Seconds au provisoire, Julien Guillot et le beau Elvis ne prennent qu’une seconde et déroulent un superbe 3ème cross au niveau pro élite/**** (Déjà 6ème à Lamotte et 3ème du CCI****S du Pouget). Les derniers Champions de France Pro 1, Totem de Brecey et Christopher Six pointent à la 3ème place avec un maxi. Quoriano et Arnaud Boiteau ferment le quatuor des moins de 30 points avec un maxi également.

Pompadour 1

C’est parti et bien parti sous le soleil de Pompadour. Sauf cagade le Colonel et Qing sont les futurs vainqueurs d’étape, champions de France et pillier de la sélection pour les championnats d’Europe. Le couple est encore en progrès, le cheval a gagné en stabilté et cela fait plaisir à voir. A plus de 76% ils ont déjà leur barre d’avance sur les seconds : le très envié Elvis partenaire du Dr Julien Guillot. Totem de Brecey, Quoriano et Birmane suivent dans un mouchoir de poche avec quelques errements de jugements qui seront vite oubliés après un cross qui s’annonce copieux. Terrain ferme, difficultés arrivant tôt dans le parcours et distances longues sont au menu. Du vrai beau complet en perspective.

Congratulazioni a Nico !

Nic Touz a fait carton plein en Italie. Sur le CCI4S de vairano il est prmier avec VendéeGlobe'Jac HDC et troisième avec Absolut Gold devant Victor Levecque accoscié à RNH MC Ustinov.

Bonne retraite !

Belton

La saison anglaise est parie sur les chapeaux de roues.  C’est Tom McEwen qui s’est imposé dans le CCI-S4* (CIC3* pour ceux qui sont resté à l’ancienne heure) avec Figaro Van Het Broekhhoe. Il devance une Laura Colett en forme seconde avec London 52 et 4ème  avec Mr Bass. Camille Lejeune continue son chemin après sa victoire à la première étape du grand national, il signe la meilleure performance de la délégation tricolore avec la huitième place de Tahina des Isles. Astier Nicolas qui était forfait avec Alertamalib’Or finit 22ème avec Arpège du Mansel. Sidney Dufresne était là pour travailler en témoigne le chronomètre dépassé de plus d’une minute avec ses deux chevaux. Plus loin Luc Château écopait de 20 points avec Troubadour sur un obstacle anodin d’un tour difficile où le couple vice-champion du Monde était décidait d’abandonner.

Ciao bouboule

Yardland Summersong vient de tirer sa révérence. Cheval de légende tant sur les terrains que dans les studbooks il a fait une bonne partie de la carrière de sa cavalière et des médailles de l’histoire de notre sport. Une histoire vielle de 31 ans puisque l’étalon n’avait que 2 ans quand il a tapé dans l’œil d’Henri Duroy dans ses praires anglaises natales et que c’est à 33 ans que l’histoire s’achève dans celle de Rusas.
Amicales pensées à Crinette.

Coup dur pour Upsilon

Les chevaux savent si bien nous transporter de joie… autant que nous anéantir. Tom Carlile en fait l’expérience et nous le soutenons de tout cœur. Son crack d’Upsilon a été foudroyé par une affection virale neuropathogène probablement un cousin du virus de la rhinopneumonie. Il s'en remet doucement mais à moins d’un miracle, la carrière sportive si exceptionnelle du fils de Canturo ne connaitra pas de suite. Qu’en sera-t-il de celle non moins prometteuse de reproducteur ? Souhaitons bon vent au gris dans ce qui ressemble à une retraite anticipée. Il est et continuera d’être choyé et aimé.

BADMINTON ENTRIES

Pages