Les articles

Onglets principaux

DU bronze et un ticket pour Tokyo

Seize ans que la France n’avait pas eu de médaille mondiale. Il a fallu ces rocambolesques jeux de Tryon, peut-être les derniers JEM de l’histoire, pour renverser la vapeur. « On a remis les pendules à l’heure » dit Thierry. Echaudés par l’expérience caennaise l’objectif était avant la qualification olympique ce qui a conduit à une stratégie peut-être plus prudente qu’à l’accoutumé. C’est fait. La présence de tous les Français dans le classement et la médaille de bronze sont la cerise sur le gâteau. Un cerise qui a un gout exquis !
Le CSO a été très équilibré et a vraiment joué son rôle. Sur les 70 concurrents il y a eu 19 sans-faute dont 16 dans le temps. C’est surtout en fin de tour que les fautes ont eu lieu. C’est la sortie de double qui est le plus tombée. Quand Donatien a ouvert le score vierge pour l’équipe avec la valeureuse petite Pivoine, comme Karim l’avait fait à Rio, la France du complet dans les tribunes ou devant l’écran s’est mise à rêver. Il ne fallait que des sans faute pour l’argent par équipe. C’était donc râpé après que la touchette de Trésor au milieu du triple. Restait à assurer le bronze ce qu’a joliment fait Maxime. Thibaut, lui devait surtout assurer le sans faute pour un podium individuel. Dommage cette georgette sur le vertical n°4.
Ces mondiaux auront été le triomphe des Anglais et de leurs frères ennemis Irlandais à l’image de Ros Canter double médaillée d’or et Padraig Mc Carthy double médaillé d’argent. C’est un retour en force qui remonte à très loin pour les Irlandais et Sam Watson devait y penser sur le podium puisque la dernière médaille de l’Eire avait été conquise par son père 1978 ! Parallèlement on a assisté à la déroute de l’Allemagne, leader après le dressage, à nouveau leader après le cross et qui doit se contenter du bronze individuel Ingrid ayant fait chuter l’ultime obstacle du tour. Les kiwis, les aussies ont été encore plus malheureux et se consolent une qualification olympique ce qui n’est pas le cas des Américains à domicile ou des Suédois. L’honneur Australiens a quand même été sauvé par Andrew Hoy avec Vasilly l’ancien partenaire de Tom Carlile.  Il ont fait un si beau championnat qu’on s’étonne presque qu’il ne soient que 4ème .  Au pied du podium également les Japonais dégagés de l’objectif de qualification en tant que nation organisatrice ont impressionné par leur maitrise.
Au final, on reste quand même triste pour Astier. De la bande de copains, il est le seul à revenir bredouille. Sans sa barre, il était vice-champion de Monde comme il est vice-champion Olympique. Ça aurait eu une classe folle. En guise de consolation, il aura fait le plus beau cross de ces championnats du Monde (c’est le jury qui l’a dit) avec un cheval assurément d’avenir.

BRAVO !

Visite véto

Les trombes d’eau annoncées sont bien tombées. Les chevaux ont néanmoins pu se présenter à leur inspection dans de bonnes conditions. Ils ont aussi pu être montés.Les trombes d’eau annoncées sont bien tombées. Les chevaux ont néanmoins pu se présenter à leur inspection dans de bonnes conditions.

Box Quitie le partenaire d’Anna Freskgard et Valtho des Peupliers celui de Victoria Scott n’ont pas été présentés.
Magnum’s Martini pour le Brésil, Jane Z et Rumour Has It pour les Pays Bas ont fait un tour en prison mais seront au CSO.
Les Irlandais ont eu chaud Horseware Stellor Rebound le cheval de Sarah Ennis 3ème au provisoire et Horseware Ardagh Highlight celui de Sam Watson, ont été envoyés en holding box . Moment de tension qui aurait pu nous propulser dans l’argent mais ils ont été finalement acceptés. Il aurait été dommage que leur beau boulot sur le cross se termine ainsi.
Pour les 70 compétiteurs encore en lice le CSO est programmé pour 10h lundi (16h heure française).  Il va falloir encore attendre pour fêter nos médailles. De quelle couleur ? On verra, le chef de piste du CSO est Irlandais.

Les réactions de Donatien

Les réactions d'Astier

Les réactions de Maxime

Tryon après cross

Les pistes de Mark Phillips sont un peu à l’image de leur concepteur : imprévisibles.

A Tryon  c’était vraiment magnifique. Le sol était parfait et ce ne sont pas les deux averses qui l’ont détérioré. Des gués un peu profonds, des fontaines regardantes, des distances un peu courtes, une grimpette épuisante en fin de tour. Pas de juge de paix même si le gué n°10 en a cueilli quelques-uns. Le chrono le plus facile de l’histoire des JEM avec 21 % des couples dans les 10 minutes imparties dont deux avec un refus. Six couples ont même pu y faire leur premier maxi à ce niveau. Le cross le moins fautif de l’histoire avec 66,7 % de sans faute.  Seulement 8 éliminations dont 6 pour chute. Un cross des plus abordables donc, logique quand on passe de 4 à 3*, ce qui rend d’autant plus incompréhensible le naufrage de couples et nations en vue. Aucun Français de l’équipe maxi. La nouvelle Zélande, l’Australie, l’Allemagne championne en titre, la Suède, les USA  n’ont plus leur mot à dire.

Ce n’était pas le jour de Burton, Krajewski, Todd… qui ont peut-être péché par excès de confiance.  Les Français eux nous ont gratifiés de 100% de beaux cross et continuent leur ascension.  On retiendra les tours des Price toujours au top avec le chrono le plus rapide pour madame. Belle envolée de Rosalind Canter, ce petit bout de femme 3ème mondiale sur son char d’assaut. Astier, impressionnant de maitrise jusqu’au bout pour réaliser le temps parfait.  Il en aura bien besoin parce qu’il reste à égalité de points avec Tim Price et Padraig McCarthy. Ils sont 7 dans la même barre pour la victoire dont Thibault et Astier. On rêve d’un podium individuel, ce n’est jamais arrivé à part le titre de Jean à Jerez.  Sur le papier Hale Bob est à 66 % de sans faute,  Allstar à 70 %, Stellor Rebound à 87 %, Quing à 62 %, Vinci à 47 %, Cekatinka à 50% et Mr Chunky à 54 %. 

Ingrid et Bobby auront-ils leur seconde médaille d’or d’affilée pour sauver l’honneur de l’Allemagne ? Car à Tryon ce sont les Anglo-Celtes qui brillent avec Rosalind Canter et Sarah Ennis sur le podium provisoire et une mention spéciale pour leurs jeunes représentants : Tom Mc Ewen pour l’Angleterre et Cathal Daniels pour l’Irlande. Les deux nations ont pris les rênes de la compétition avec deux barres d’avance pour les Anglais. L’Éire qui n’était que 7ème après le dressage s’apprète à rentrer à nouveau dans l’histoire après avoir remporté les tout premiers championnats du Monde de complet à Burghley en 1966. Pas sûr quand même car ils n’ont pas droit à l’erreur et les bleus sont sur leurs talons. Il faudra aussi se méfier des japonais qui galvanisés par leurs succès aux jeux asiatiques ont été impériaux et sont à deux barres et deux secondes du podium. Bravo Laurent ! La situation ne va pas être facile pour lui qui va avoir à se réjouir des fautes des Français. Reste à gérer la visite. Il y avait pas mal de fatigue chez certains à l’arrivée. Tous les sportifs savent que les courbatures sont pires le surlendemain de l’effort. Elle aura lieu dimanche à 15 heures (local time). Pourquoi ne pas l’avoir programmée juste avant le CSO ? Allez bonne journée off à nos champions. Là-bas on attend 79 litres de flotte au m² !
Cliquez ICI pour les résultats individuels
Cliquez ICI pour les résultats par équipes

Pour patienter

En attendant 17 h, on peut suivre Aurélie Riedweg, Mathieu Lemoine, Quentin Faucheur, Clara Loiseau, Arthur Duffort, Arthur Chabert et Edouard Chauvet sur le cross du CCI*** de Blenheim ICI

Tryon avant cross : la France quatrième et le CSO reporté à lundi

Second jour de dressage sans surprise, Julia a gardé la tête. Ingrid a attrapé la seconde place, peut-être moins proche de sa compatriote que prévu. Un poil en dessous de leur note obtenue à Badminton cette année, Ros Canter et Allstard B complètent le podium provisoire. A juste 1 point derrière, on trouve Thibaut et Qing. Du beau travail mais des fautes lors des développements au galop. Elles ont été largement compensées par les yeux de l’amour du juge néozélandais qui gratifiait le couple d’un excessif 80%. Pour Astier, c’est la juge danoise qui a été généreuse. La reprise de Vinci était très satisfaisante, changements de pieds mis à part. Le couple est 9ème ex-aequo avec Padraig McCarthy et Tim Price. Moins de trois points les séparent de Maxime et Opium désormais 31ème et premier couple en dessous de 70%. Entre les deux, que des reprises propres, d’un niveau qui a bien augmenté et qui rend difficile un départage objectif.  Dernier bleu à s’élancer Sidney et Trésor font partie du lot. Il n’y avait pas grand-chose à jeter mais de menues fautes d’attitude et une baisse de mordant en fin de reprise et c’est la 22ème position, deux places devant Donatien et Pivoine. Au final du beau boulot de nos pilotes, les objectifs sont tenus. Bravo à eux et à maitre Cornut. Par équipes la France est  à une quatrième position qui lui réussit souvent. A 10,4 pts des Allemand, 3 points des Anglais et 0,8 pts des Etasuniens. Les Ausssies et les Kiwis nous talonnent,  c’est un mouchoir de poche qui devrait se déplier sur le cross.

Dans tout ça, la principale information tient à la météo puisque des trombes d’eau sont attendues dès samedi soir et toute la journée de dimanche. Il a donc été décidé que le CSO se courrait lundi. C’est plus sage mais la situation est inédite. Quid de la récupération des chevaux ? Quand faire la visite ? Le cross débutera à 17 h (heure française) avec  un départ toutes les trois minutes au lieu de quatre. Cela donne 17h30 pour Pivoine, 18h33 pour Opium, 19h06 pour Vinci, 19h51 pour Qing et 20h54 pour Trésor. Le maxi reste à 10 minutes tout rond. Il sera peut-être un poil plus facile à atteindre avec deux obstacles supprimés après  l’interminable grimpette de fin de tour : le 23 A (le premier d’une série de 3 coffres surmontés de haies) et le 24 qui devient un obstacle simple. Le sol est bon mais le restera-t-il ? Allez les amis, on range les rancœurs dans sa besace et on envoie du bois. Il y a des places à remonter et c’est à votre portée.
Cliquez ICI pour les résultats en live
Cliquez ICI pour la start list

Tryon, day one

Sacrée première  journée de dressage à Tryon. On a déjà la gagnante. On se doutait bien que Julia Krajewski serait en tête, le jury aussi. A 19,9 pts, elle prend une large avance et ne sera pas rattrapée. Avec cette reprise quasi irréprochable elle s’approche du record en championnat du Monde en dépassant Michael au Kentucky mais sans égaler toutefois le score de Bettina à Jerez. Mais pourquoi sont-ils tous allemands ? Nos premiers Français d’équipe sont contents de leur reprise et il y a de quoi. Donatien à fait une reprise très précise avec une jument très disponible. Les juges ne se sont pas trop lâchés, on aurait peut-être pu avoir deux points de mieux avec par exemple un 9 à l’avant dernier changement de pied tant il était chouette. Ils ont tenu la tête toute la matinée et sont désormais 6ème (à 10 points de la tête quand même).  Maxime a déroulé une reprise agréable et fluide. Le pas d’Opium l’a logiquement pénalisé mais le couple est lui aussi dans le top 10 ce qui place les bleus sur le podium provisoire. Nous devançons les Anglais de quelques dixièmes.  Heureusement que Kristina Cook n’est pas dans leur équipe. Les Allemands sont bien sûr en tête, l’avance de la leader compressant la prestation ordinaire de Kaï Ruder. Ce sont les Australiens qui sont provisoirement seconds un petit point devant les bleus. Les juges ont été bien généreux avec Burton qui montait un  Colley Lands très tendu.

Demain, Astier ouvrira le bal à 15h (heure franchouillarde). Thibaut passera à 17h38 et Sidney à 22h01. Nous sommes derrière vous. Que le complet produise du beau sport pour compenser le scandale absolu de l’endurance.

Cliquez ICI pour les résultats

Pages