Les articles

Onglets principaux

Tom Carlile s'impose dans le 4*S de Jardy

 

Jardy, acte 2

Jardy huis-clos ou presque. Début de saison au mois de juillet. Un internationales avec très peu d’étrangers. Etranges sensations. Sur le rectangle, les juges ne se sont semble-t-il pas lâchés au niveau des mérites des concurrents. Quing du Briot prenaient en toute logique et légitimité la tête. Top reprise !  Pas plus surprenante la seconde place de Birmane. Le confinement lui a été profitable sur le plan de la maturité. Un peu fainéant au pas Quioriano se hissait quand même au-dessus de 70% en quatrième place derrière Good Size de Quatre Chênes le partenaire de Camille Lejeune et devant Aisprit de la Loge. Totem et Christopher 14ème malgré une belle reprise se sont fait sévèrement sanctionner un petit manque de niaque. Les cartes ont été rebattues par un CSO pourtant ni gros ni technique et qui a permis à plus de la moitié des partants d’être sans faute. Remake de Saumur Thibault et Quing perdaint l’avantage à cause d’une barre. Un petit 4 points sur le vertical n°1, mais 4 points quand même. Birmane a littéralement volé pour prendre l’avantage et a droit à deux seconde sur le cross pour le conserver. La grosse surprise aura été l’élimination de Gireg et Aisprit sur la stiple-barre n°3. Une grosse incompréhension, refus et une chute dont le préjudice pour la suite reste à évaluer. Ainsi passe la gloire pour ce couple qui avait tant brillé ici même l’an dernier. Le cross à venir s’annonce d’après Arnaud Boiteau comme « classique et logiquement moins difficile que l’ERM de l’année dernière. On sort quand même d’un deuxième hiver. » On compte sur le chrono pour départager les 12 premiers qui se tiennent en 5 points d’écart.

CCI4*-S GN de Jardy : dressage sans surprise

Aujourd'hui débutait l'épreuve du CCI4*-S au Haras de Jardy avec 45 couples engagés. 
A l'issue de cette journée consacrée au test de Dressage, c'est le Lieutenant COlonel Thibault Vallette qui signe la meilleure reprise (26.9 pts) avec Qing du Briot*IFCE pour le compte de l'Ecurie Le Cadre Noir de Saumur IFCE - Royal Horse.
Thomas Carlile (Ecurie Carlile - Ecurie Astier), dernier à s'élancer dans cette épreuve, support de la 2ème étape du Grand National FFE - AC Print, s'octroie la 2ème place avec une note de 29.1 pts avec Birmane. 
Le tiercé provisoire est complété avec Camille Lejeune (Ecurie Forestier Sellier - Lamantia Couture) avec Good Size des Quatre Chenes (29.2 pts)
 
 
Au programme de la journée de demain: 
- Saut d'obstacles à partir de 15h45. 
(source : communiqué)

Le Lion confirme

Le grand Complet confirme

Suite aux dernières annonces gouvernementales sur la poursuite du déconfinement, et après mûre réflexion au sein de l’association Ustica, organisatrice de l’événement depuis sa création, Le Grand Complet aura finalement lieu du 13 au 16 août 2020 sur le site historique du Haras national du Pin, au cœur de l’Orne et de la Normandie. Bien entendu, toutes les mesures seront prises afin d’assurer la sécurité de tous notamment du point de vue sanitaire et ce dans le respect des gestes barrières édictés par les autorités.

« Nous avons décidé de nous lancer » explique Valérie Moulin, Présidente d’Ustica. « Nous avons entendu le message clair des institutions en faveur d’une reprise progressive des activités. Le programme d’épreuves est actuellement en cours de finalisation et sera communiqué très prochainement. En cette période particulière, le Haras national du Pin s’affirme comme notre partenaire privilégié, au même titre que la Région Normandie et le Conseil Départemental de l’Orne. »

Outre les traditionnelles épreuves internationales, Le Grand Complet servira également de support au circuit du Grand National FFE de concours complet, circuit d’élite réservé aux cavaliers français.

« C’est effectivement avec grand plaisir que le Haras national du Pin accueille cette 24ème édition du Grand Complet et toute l’équipe du Pôle Sport s’associe à l’organisation Ustica pour que la qualité de cet événement soit semblable aux autres années, malgré les contraintes que l’on connaît » confirme Sébastien Leroux, directeur Grand Projet.

Cette 24ème édition sera placée sous le signe de la solidarité : solidarité vis-à-vis de la filière équine, mais également du tissu associatif avec un soutien affiché à des œuvres caritatives ornaises et normandes. « Nous vivons toutes et tous une année compliquée. Nous nous devons de contribuer à l’effort national et ainsi aider à notre niveau les plus démunis et le tissu économique régional » précise Valérie Moulin.

De nombreux bénévoles se sont d’ores et déjà inscrits pour participer à cette édition 2020. Celles et ceux souhaitant rejoindre l’équipe du Grand Complet peuvent encore s’inscrire sur le site www.legrandcomplet.fr.
(source CP)

Grand National, nouvelles dates

Reprise au Lion

La saison sportive est enfin repartie avec le concours SHF organisé au Lion d’Angers. Une participation record et une réussite que nous décrit l’ami Jean Guy Issaly responsable sportif du Mondial et chef de piste de ces épreuves jeunes chevaux.
Les résultats consultables ici ont fait la part belle aux juments puisque c’est Danse avec les Loups la fille de Totilas qui s’imposait dans les 7 ans sous la selle de Nicolas Touzaint. Chez les cadettes, deux filles d’Upsilon prenaient l’avantage : Etoile du Beliard chez les 6 ans avec l’ancien cavalier local Tom Carlile et Fly Up de Banuel avec le nouveau cavalier local Mathieu Lemoine  chez les 5 ans. Dans les 4 ans c’est Grafite d’Ilohe qui obtenait les meilleures notes.

 

Deux foulées de plus au Pin

La FEI l’avait annoncé hier : en toute logique on ne pouvait pas organiser les JO et les Championnats d’Europe  la même année surtout à des dates aussi proches. La prochaine échéance européenne, celle de 2023 ne peut pas être automatiquement accordée à l’équipe du Pin mais ces derniers ont bien l’intention de porter une candidature qu’il serait malvenu de leur refuser.
Donc si on récapitule 2021 sera l’année du nihonshu, 2022 celle de la grappa, en toute logique 2023 celle du calva et  pour 2024 la Suze tonic (il parait que c’est à la mode à Paris).
Ci-joint le communiqué de Ustica qui ne sait pas encore sur quel pied danser pour le Grand Complet de cet été.

Virtual eventing

En attendnat le déconfinement et la reprise des compétitions tant attendus, on se fait plaisir dans la bonne humeur avec le complet virtuel auquel participent pour la France Arthur Chabert, Tom Carlile et Sébastien Cavaillon parmi quelques pointures mondiales.
https://www.virtualeventing.com/riders.html

En plus c'est pour la bonne cause et on ne peut que vous encourager à participer à la cagnote mis en place au profit de la Fondation de France. Cliquez ICI

Des réactions après le report des JO

Communiqué FFE
Serge Lecomte, président de la FFE
 : « Les conditions n’étaient pas réunies pour une préparation normale dans des conditions de sécurité sanitaire et de sérénité sportive centrée sur la performance. La décision de report s’imposait, ce qui était demandé par la plupart des fédérations participantes et de tout le monde sportif du haut niveau. Pour l’heure, il faut que chacun fasse les efforts nécessaires pour enrayer cette épidémie afin que l’on puisse à nouveau se consacrer à nos missions.
Ce report rebat complètement les cartes et ouvre des perspectives olympiques à de nombreux cavaliers qui n’étaient pas en mesure d’être sélectionnés pour cet été. C’est l’occasion de mobiliser les Groupes 1 et 2 de nos 4 disciplines olympiques et paralympique. J’espère que chacun saisira ce côté positif du report. Les Jeux olympiques et paralympiques réunissent de multiples motivations et la fédération accompagnera les propriétaires, les cavaliers et l’équipe technique afin d’utiliser ce répit pour être au top en 2021. Pensons à gérer au mieux cet épisode pour le bien-être de tous et pour mieux rebondir à l’issue de cette pandémie qui désorganise notre société pour les mois à venir.»

S’agissant des conséquences du report des J.O. pour la FFE, Serge Lecomte ajoute : « Il faut regarder devant et préparer l’après confinement. Nous allons rapidement mettre au point un nouveau programme qui doit nous permettre de parfaire notre préparation. Seize mois de report doivent nous être favorables pour mieux préparer les nombreux autres chevaux et cavaliers susceptibles d’être au meilleur niveau en 2021. Pour organiser cela, nous sommes dans l’attente des nouvelles règles qui ne manqueront pas d’accompagner ce report.»
Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale : « Ce n'est que partie remise ! La France conserve sa qualification par équipe dans les trois disciplines olympiques ainsi qu'en para-dressage puisque nous avons obtenu l'accord de la commission bipartite. Nous allons continuer tout ce qui a été mis en place avec les athlètes, propriétaires de chevaux et le staff pour arriver prêts en 2021. A ce stade, l'intégralité des contours de ce report ne sont pas clairement définis. Nous sommes en lien étroit avec le CNOSF, le CPSF et la FEI afin de réorienter au mieux notre organisation vers 2021. Nous communiquerons ultérieurement sur le nouveau dispositif. Le plus important d'ici là, c’est de rester en bonne santé, et de rester chez vous ! »
Thierry Touzaint, sélectionneur national de l’équipe de France de concours complet : « C'est une grande frustration car on avait des chevaux performants, on pouvait défendre notre titre avec de bonnes ambitions. C'est dommage pour le sport mais la priorité va à la santé publique. Ce report va profiter à certains et moins à d'autres. Cela va surement changer un peu la sélection. Je trouve dommage de ne pas avoir d'événement phare cette année. Concernant les qualifications des couples je ne sais pas ce que va décider la FEI. Cela va dépendre de la reprise des compétitions internationales j'imagine. Le plus dur est de ne pas avoir de visibilité et de ne pas savoir quand le sport va reprendre sans mettre les gens en danger. Mais bien avant le sport, ce qui est important, c'est de respecter les consignes sanitaires pour que le confinement dure le moins longtemps possible pour tout le monde. On pense à nos familles, nos proches, et à ceux qui sont touchés par cette pandémie. Pour le sport on a seulement hâte que ça redémarre ! »
Astier Nicolas, vice-champion olympique individuel : « C'est une décision raisonnable. Ce sont les JO de tous les sports, pas seulement de l'équitation. Tout le monde a une saison très tronquée. Certains athlètes étaient bien plus gênés que nous pour la préparation de ces Jeux. C'est malheureux mais ça me semble normal que ce soit reporté. Au-delà de la première frustration on doit prendre ça avec philosophie pour réussir à se réorganiser pour la saison prochaine. Ce report va, je l'espère, permettre de produire un beau spectacle et un beau sport. »
Karim Laghouag : « C’est une triste nouvelle parce qu’on se prépare depuis 4 ans, mais c’est une bonne et sage décision que de reporter ces Jeux de Tokyo. Les chevaux auraient manqué de concours pour faire des performances à la hauteur de celles attendues aux JO. Les Jeux ne se préparent pas comme une compétition classique. Ils nécessitent des chevaux affûtés et des cavaliers bien préparés. Ce report va nous permettre de retravailler les chevaux et terminer cette saison atypique. Et puisqu’il faut toujours rester positif, nous serons les rares champions olympiques à avoir conservé notre titre pendant 5 ans (rires). »
Thibaut Vallette : « C'est sans doute la décision qu'il fallait prendre, cependant ça modifie tout pour la préparation, mais c'est le sport. Qing est en pleine forme, depuis trois ans il continue encore de progresser et d'améliorer ses notes en dressage. Il reviendra encore plus fort l'année prochaine. »
Mathieu Lemoine : « C'est une évidence, la santé prime avant toute compétition sportive. C'était indispensable tant vis à vis des spectateurs qui auraient fait le déplacement que pour garantir la santé des athlètes hébergés au sein du village olympique. Sportivement, c'est toujours triste comme nouvelle car les JO, c'est vraiment la fête du sport. Néanmoins, ils sont seulement reportés et pas annulés, c'est un moindre mal. Cela remet en question beaucoup de choses, pour les chevaux et les athlètes. Cela peut laisser du temps de plus pour préparer les chevaux, d'autres vont devoir rester au niveau une année de plus s'ils veulent espérer une sélection... C'est une période pas évidente dans la vie d'un sportif. On a déjà beaucoup de questions en tête, qu'en sera-t-il des règles de qualifications pour l'année prochaine ? Certaines modifications règlementaires doivent entrer en vigueur, ça peut aussi bouleverser pas mal de choses au niveau des sports équestres. Enfin cela pose des questions de calendrier pour les prochains championnats, je pense notamment aux championnats d’Europe 2021 qui doivent être organisés en France au Haras du Pin. On a la chance de pouvoir se dire qu'on sera champions olympiques en titre un an de plus, c'est le bon côté des choses. »

Pages