Les articles

Onglets principaux

Interview de Nicolas Touzaint

Interview de Nico qui a tout raflé ce wwek-end à Saumur.

Reco

Les combinaisons du cross du Grand National de Saumur. 
 

Saumur GN

Qu’elle est dure cette reprise olympique ! Succession d’épaules en dedans et d’appuyers au trot, zig-zig au galop et une diagonale avec deux changements de pieds après le passage du coin à faux qui en a déstabilisé plus d’un. A ce petit jeu Qing a été le roi les juges en ont été d’accord à plus de 77%. Il était suivi de Bakar de l’Océan, vous savez le cheval champion des 7 ans mais non qualifié pour le Lion en 2018. Très à l’aise dans cet exercice et bougeant très bien le partenaire de Louis Seychal coiffait au poteau des couples bien plus capés. Tom Carlile complétait le trio de tête après une reprise sans fausse note et très rythmée de Birmane. 10 couple au-dessus des 70% mais beaucoup en défense, contractions, jusqu’à la rébellion pour certains. Le CSO sur la carrière du pôle France ne dépaysa personne mais le chrono serre et quelques fautes, notamment sur la ligne en 5 foulées entre le n°4 et le n°5 en ont cueilli quelques-uns. Cinq couples sur les 35 partants ont gardé leur score de dressage dont Karim avec ses deux chevaux. Les deux premiers devant les juges avec une barre chacun rétrogradaient second et quatrième au profit de Birmane qui ne perdait que 4 secondes. Quoriano et son cavaliers très en forme rajoute une seconde touche de noir sur le podium provisoire. Parmi les couples en vue on notera Aisprit de la Loge qui a fait une belle reprise mais qui a complètement raté son premier changement de pied il remonte 6ème avec un tour sonore mais sans faute. Il devance Aboslut Gold encore moins inspiré au dressage mais plus à l’aise sur les barres. Déception pour Totem de Brecey moins dans la propulsion que d’habitude sur le dressage et un 4 points sur le vertical n°2 du CSO.  Coup de chapeau pour finir à l’inoxydable Jean Teulère qui fêtait ses 66 ans la semaine dernière et qui monte trois chevaux ! Le cross de dimanche est similaire à celui d’il y a deux ans. Les 8 enchainements vont crescendo donnant une impression de facilité que vont sans doute démentir quelques incidents en fin de tour.

Mode humour ON

Spéciale dédicace du sélectionneur national pour son DTN

 

Rentrée des classes

La première étape du Grand National et de la sélection olympique c'est ce week-end à Saumur. Nous y serons.
Cliquez ICI pour les engagés

Cliquez ICI pour le planning

Cliquez ICI pour les résultats
 

Prépartion olympique

Bordeaux Indoor

Le très populaire Devoucoux Indoor Derby, « hybride » entre un parcours de cross et un parcours de saut d’obstacles, est assurément le moment fort du vendredi lors du Jumping International de Bordeaux. Privé d’une quatrième victoire l’an dernier par le Champion olympique individuel, l’Allemand Michael Jung, le Français Karim Laghouag a eu sa revanche et cette « quatrième » vendredi soir.

Le Sud-Ouest étant, on le sait, définitivement une terre de concours complet, tant par l’organisation de compétitions haut de gamme, comme l’international de Pau, que par l’élevage de chevaux excellant dans cette discipline, le public bordelais afflue à chacune des éditions de ce derby. L’édition 2020 n’a pas échappé à la règle et c’est dans une ambiance de folie devant 7 500 spectateurs que s’est courue cette épreuve originale.

 
Sur un parcours d’environ un kilomètre, jalonné de 22 obstacles, quelques-uns des meilleurs athlètes mondiaux de la discipline dont quatre champions olympiques, trois Français (par équipe) et le médaillé d’or individuel de Rio, l’Allemand Michael Jung étaient au départ. C’est parmi ces quatre-là qu’il fallait chercher le vainqueur. Et plus précisément entre le Français Laghouag et l’Allemand Jung. Le premier soigne particulièrement cette épreuve avec son incroyable Punch de l’Esques : « C’est un cheval que j’ai depuis longtemps. Il est arrivé chez moi à 4 ans, il en a 17 aujourd’hui. C’est une fois de plus un beau cadeau qu’il me fait. Il est en pleine forme ; on a vu les vétérinaires qui m’ont dit qu’il était inoxydable. Il est très bien, il adore l’ambiance, il est de plus en plus calme, il a encore gagné en sérénité et en expérience dans ce format d’épreuve ». Ce formidable petit puncheur signe un tour dans un temps canon qui allait mettre la pression sur l’Allemand : « j’ai encore failli me faire griller par Michael Jung. Il était rapide, mais a été obligé de sortir de sa zone de confort ce qui était mon but. Je ne voulais pas prendre tous les risques pour ne pas faire tomber de barre, du coup, Michael a été obligé de prendre des risques ce qui lui a couté une faute ». Stratégie gagnante car en fin de parcours, devant accélérer, Jung a légèrement poussé Highlighter à la faute sur l’avant-dernier obstacle « tombant ». Quatre points qui reléguaient l’Allemand au quatrième rang laissant la place à un podium entièrement tricolore, dans l’esprit de cette journée où pas une seule épreuve, cross ou jumping, n’aura échappé aux Bleus ! (source communiqué R&B)

Cross Indoor de Saumur

Le cross Indoor International de Saumur s’est déroulé hier soir dans le Grand Manège des Écuyers de l’IFCE de Saumur. Le parcours dessiné par Philippe Mull en compagnie de Thierry Touzaint, a donné du fil à retordre à la majorité des cavaliers et c’est finalement Luc Château, en selle sur son fidèle Propriano de l’Ebat, qui s’est imposé. Il succède ainsi à Sébastien Cavaillon pour la victoire de l’épreuve. Trois couples ont réalisé un parcours sans pénalité aux obstacles. Le tirage au sort avait élu Benjamin Massié n°1 au départ. Une place généralement peu propice à un bon résultat qui lui a finalement porté chance. Sans faute et dans le temps avec Cupidon du Cardonne, il est resté sur le podium provisoire pendant toute l’épreuve, ne reculant que d’une seule place dans le classement final. Sébastien Cavaillon complète le podium avec Paris Boston Z. Sans-faute, il prend deux secondes de temps dépassé. Rodolphe Scherer partait favori avec Todd de Suzan. Mais une faute lui coûte la 2ème place et il termine au pied du podium. « C’est la 1ère barre que je fais après une dizaine de cross indoor, il fallait bien que ça nous arrive un jour ! », relativiset-il après son parcours. Astier Nicolas avait tiré le dernier numéro sur la liste de départ. Associé à Cooley Hidden Cyclone, le champion olympique commet lui aussi une faute, mais réalise le même chronomètre que Rodolphe, se classant ainsi 4 ème ex-aequo.
Deux étrangers étaient au départ de cette première édition Internationale. Si la
Belgique a été malheureuse (deux refus de River Emery éliminant
Valentine Steeman), l’Espagnol Albert Hermoso Farras se classe 6 ème avec son beau Quilate 32 53, après une barre sur l’avant-dernier obstacle. « Je ne regrette pas du tout d’être venu, c’était très sympa à courir et ça fait toujours de l’expérience. », nous dit-il. (source CP France Complet)

Meilleurs vœux complets.

C’est parti pour 2020 que nous vous souhaitons douce et heureuse. Vu l’actualité peu réjouissante des nouvelles du Monde on restera concentré sur celle de notre sport préféré qui sera riche. Passons sur l’apparition d’un 7ème 5* dans à Fair Hill dans le Maryland auquel on ne croit pas beaucoup. On attend avec impatience le retour du superbe terrain de Vittel ou de la finale de l’ERM confirmée pour la seconde année consécutive à Lignières mais les projecteurs seront bien sûr braqués sur Tokyo. Les bleus vont se retrouver dans la même position qu’en 2008 : tenter de conserver un titre olympique en s’envolant vers les moiteurs tropicales de l’Asie. Comme à Hong-Kong le cross sera finalement réduit à 8 minutes soit 4500m. Comme à Honk-Kong tout se fera le matin avec un premier départ à 7h (23h en France). Comme à Hong-Kong les conditions matérielles pour les chevaux devraient faire qu’ils encaissent très bien le climat.  Espérons que les comparaisons s’arrêtent là puisqu’en 2008 seul Didier Dhennin avait tiré son épingle du jeu et les bleus étaient revenus bredouilles. Avec l’équipe réduite à trois, le défi sera plus stratégique que climatique. Il faudra être à la fois offensif et conservateur. La sélection devra se faire autour de piliers : Thibaut qui est de toutes les sélections depuis 5 ans ou Nicolas qui est de tous les JO depuis 20 ans. Elle ne se fera pas sans prise de risque : celui d’ouvrir à des couples de qualité mais plus novices (Gireg, Christopher) ou celui de s’en passer. A Hong-Kong nous étions favoris et la poisse a frappé. A Tokyo, il va falloir créer la surprise. C’est là que les bleus sont bons si l’alchimie veut bien prendre. Ce sera du vendredi 31 juillet au lundi 3 aout et il ne pas facile d’être visible pour les juniors et les jeunes cav qui courront leurs championnats d’Europe aux mêmes dates à Hartpury. Les Poneys auront couru quant à eux mi-juillet à Strzegom qui accueille ces championnats pour les trois années à venir. Bonne année, au galop vers les médailles.

Genèves Indoor

Après Paris, Karim et Punch se sont offert la seconde place à Genèves entre deux pointures irlandaises : Cathal Daniel et Padraig Mc Carty. Rodolphe et Todd de également très à l'aise sur ce genre d'exercice intègrent également le top 10. Cliquez ICI pour les résultats et replays


 

Pages