Les articles

Onglets principaux

Le Lion Grand National : dressage

L’avantage quand il y a 30 partants c’est qu’on peut regarder tout le monde et garder en mémoire les prestations de chacun. Parlons de notre équipe médaillée à Tryon. Qing faisait l’ouvreur de belle manière et sans pression ce qui lui valut une blague sur un changement de pied. On reverra le couple pour la prochaine étape avant l’ERM de Jardy ou Aix la Chapelle. Opium ensuite qui recevait le feu vert vétérinaire pour faire sa rentrée avait une fort belle reprise à 26,1 pts. qui a particulièrement plu à MC de Laurière qui gratifiait de couple à presque 78%. Les deux suivant sont à moins de deux points Trésor Mail derrière Eboli. Il y avait sans doute de bonnes raison de mettre l’entier de Sidney devant l’Anglo de Nico mais les chiffres en ont voulu autrement. Qu’importe tout est très serré. Mathieu Lemoine (sous un sympathique et touchant coaching de Cédric), Tom, Arnaud et Régis (entre autres) vont voit leur mot à dire. Le cross se déroulera sous la flotte. Tant pis pour le spectacle mais le sol en a besoin. Un cross renouvelé puisqu’il se court à main désormais à main gauche avec le hibou perché sur sa butte dès le n°2. Avec des distances qui n’obligent pas à ouvrir les chevaux à l’abord d’une difficulté dérobarde il est classiquement le plus abordable de l’année mais attention à l’excès de confiance.

Chatsworth ERM

Seul Français à Partir avec Arpège du Mancel, Astier Nicolas est remontés de la 25ème à la 12ème place malgré deux barres et une vingtaine de seconde en trop sur le cross. Il y a tout juste trois ans c’était la victoire de Piaf de B’Neville un affixe à nouveau à l’honneur cette année avec la quatrième place de Julia Krajewki avec la belle Amande. Rien cependant ne devant inquiéter Laura Collett qui s’est imposée facilement avec London 52. Communiqué à lire dans la suite.

Badminton, la finale

Quel épilogue ! Olly avait 5,3 points d’avance en rentrant sur le piste de CSO de Badminton soit une barre et trois secondes. Une barre à mi-parcours pour le suspense, une foulée de plus à improviser dans une ligne et à 23 centièmes près la victoire échappait à celui qui avait dominé la compétition jusque-là. C’était pour Piggy French et sa brave petite jument Vanir Kamira en embuscade depuis une quatrième place au dressage, ne concédant que deux secondes sur le cross et assurant un des rares sans faute dans le temps sur l’ultime test. Piggy courrrait son 25ème 5* sans jamais en avoir remporté un. Elle était passée près du bonheur il y a deux ans mais non, encore et toujours la victoire échappait aux anglais depuis 2015. C’est réparé, les britts exultent avec leur 92ème victoire à ce niveau (et dire que nous sommes fiers des 6 nôtres !). Deux années consécutives avec une victoire féminine, on pourrait y prendre gout ! Il reste que Townend a fait un concours exceptionnel terminant 2ème et 6ème. Exceptionnel et pourtant égalé avec un Burton 3ème et 4ème !

Joli tir groupé de nos frenchys. Une barre pour Sébastien, deux pour Clara  et ils finissent à un dixième de points l’un de l’autre repsectivement 27 et 28èmes heureux d’avoir bouclé ainsi leurs premiers Badminton.

Badminton Day 3

Quelle édition ! Sportivement ce 70ème cross de Badminton aura été l’un des plus captivants. C’était beau, avec de vrais choix techniques et sans cata. Les résultats sont ébouriffants. Olly est passé en tête avec Ballaghmor Class avec un tour autrement plus facile que celui qu’il avait fait avec le leader du dressage Cillnabradden Evo qui se retrouve 7ème. Deux chevaux dans le top ten à Badminton dont la tête avec une barre d’avance : waouh ! Que dire alors de Burto qui réalise le cross le temps parfait avec son premier cheval et le  plus rapide avec le second tous les deux dans le top 5, toujours avec un équitation absolument parfaite…  Piggy French / Vanir Kamira en deux, l’excellent Swallow Springs d’Andrew en 4, Tim Price / Ringwood Sky Boy en 6. Quel top ten de rêve. Et le grand Fox Pitt enfin de retour n’en est pas loin avec ses deux chevaux. Il ne manque que la légende qui s’est fait piégé comme tant d’autre sur le Shogun Hollow. Ils étaient 79 au départ (après le retrait de Bragg et Meade). Les ¾ ont fini et presque les 2/3 l’on fait sans faute aux obstacles donc 5 dans le temps. Seulement 4 couples ont été éliminés. Du côté français  Camille a préféré abandonner après que Tahina a perdu un fer. Clara et Sébastien ont en revanche parfaitement rempli de contrat et de belle manière. Si Sarah d’Arouges remonte de 5 places ce sont 29 qui ont été grappillées par Wont Wait et sa cavalière qui sont désormais le meilleur espoir tricolore en 27ème position. Place au CSO !

Badminton day 2

Scénario parfait pour l’anniversaire de la grande britannique ce n’est pas un record que Townend a fait tomber au dressage mais deux puisqu’après avoir décroché le meilleur score de l’histoire, il devient le premier à décrocher les deux première places. Vendredi après-midi, il prenait en effet la seconde place avec Ballaghmor Class à 21,1 pts tout près de lui-même, le juge autrichien le voyant même en tête avec le gris. C’est sur ce dernier, 5ème l’an dernier avant d’être second à Burghley que désormais tous les regards se tournent. Olly ne lâchera rien, il a gros à jouer. Gageons d’ailleurs qu’il laissera sa cravache au camion. Du côté de nos Frenchys Sébastien et Sarah d’Arrouges sont à 66%. 35èmes ils sont les seuls dans la première moitié du classement provisoire. Un classement qui va bien sûr évoluer avec un cross sur lequel le travail d’Eric Winter fait à nouveau l’unanimité et un sol qui permettra quelques maxis. A suivre sur équidéo (heures françaises) les cross de Camilles à 13h10, de Clara à 14h34 et de Sébastien à 16h38.

Badminton Day 1

Sans Classic Moet pour défendre son titre, sans Hale Bob pour l’exploit, sans Jung et… sans Régis on pouvait craindre un Badminton sans relief mais la mythique épreuve fâte ses 70 bougies et un certain Townend a les dents longues. Une semaine après sa victoire à Lexington, celui qui n’est officiellement (et très provisoirement) plus numéro 1 mondial au profit de la championne du Monde vient de créer l’exploit à Badminton. Il a explosé son propre record de dressage et surtout celui du concours qui n’était jamais tombé en dessous des 20 points. C’est fait ce qui déclasse la performance de d’Andrew Hoy et Darien Powers d’il y a presque 20 ans. Avec Cillnabradden Evo (encore un ancien d’Andrew N) Oliver Townend est sorti de piste à 80,26%. La suite risque d’être compliquée pour ce cheval qui n’avait fait qu’un tiers de son premier 4* avant de tomber, l’automne dernier à Pau. De coté de nos bleus, à 34,5 pts. Tahina et Camille sont dans leurs marques à seulement 0,5 points de leur score acquis à Belton. Ils sont dans le top 20 alors que Clara et Wont Wait sont en seconde partie de tableau. Ils sont à plus de 6 % en deçà de leur reprise qui leur avait permis de monter sur le podium à Pau. Il y a encore beaucoup de beau monde à passer en seconde journée. Nous pourrons voir et soutenir Sébastien sans oublier Arianna pour l’Italie sur le site equideo.be

Sélections CCIO4*S

A la suite du choix fait par le sélectionneur national Thierry Touzaint et l’équipe fédérale d’encadrement technique, la Fédération Française d’Equitation communique la liste des cavaliers qui représenteront la France lors des étapes FEI Coupe des nations à Houghton Hall (GBR) du 23 au 26 mai et à Pratoni Del Vivaro (ITA) du 5 au 9 juin.

CCIO 4*S Houghton Hall 23-26 mai :

Cyrielle Lefevre & Armanjo Serosah,propriété de Charline Guerin.

Francois Lemiere & Ogustin du terroir,propriété de son cavalier.

Thais Meheust & Quamilha, propriété de Corinne Méheust.

Thomas Carlile & Birmane, propriété de la Scea de Beliard.

CCIO 4*S Pratoni Del Vivaro 5-9 juin :

Benjamin Massie & Ungaro de Kreisker, propriété de son cavalier et d’Isabelle Dion.

Veronique Real & Urfe de la Barbais, propriété de l’Earl Véronique Réal.

Marie Bouchanville & Viv la mariée, propriété de Sylvie Bouchanville.

Ugo Provasi & Shadd'Oc, propriété de Sophie Bonduelle et de son cavalier.

Kentucky 5*

C’est fait, Oliver Townend s’est imposé pour la seconde fois consécutive sur le sol américain avec le même cheval : Cooley Master Class. Un double sans faute pour finir sur le score de 25,3 pts. En 41 éditions le concours étasunien a déjà connu les victoires coup sur coup avec Bruce Davidson,  Kim Severson et Michael Jung. A la différence de l’an passé où le numéro 1 mondial partait de la troisième place, il était « last to go » et avouait n’avoir jamais eu une telle pression de toute sa carrière, c’est dire ! Avec 130 000 $ dans la poche le Britannique a désormais Badminton en ligne de mire où il avait pré-engagé 6 chevaux ( !) et bien sûr le grand chelem. Boyd Martin et son petit Trakehner Tsetserleg sont restés sur leur score de dressage pour finir seconds remportant du même coup le championnat National Américain. Son ultimes test n’a pas été de tout repos. Il confiait d’ailleurs en conférence de presse ce qui s’est dit en sautant le n°1 : « Merde, ça va être long ! ». Le talentueux et sympathique Timp Price également parmi les 10 sans faute du CSO sans faute au CSO complète le podium avec Xavier Fair.

Pompadour 3

La page de Pompadour est déjà tournée et malgré une organisation un peu chaotique on  se réjouit d’y revoir le master Pro. C’est tôt dans la saison mais c’est toujours le couple en forme qui y est consacré. La règle a été confirmée cette fois-ci avec un Qing du Briot au top encore plus stable dans son attitude sur le plat, une mécanique bien huilée sous le capot et la magie qui fait la complicité des vieux couples. Ils peuvent espérer être à nouveau sur un podium européen cet été en Allemagne. Sinon, la révélation du week-end c’est Elvis. Le KWPN de Julien Guillot, vétérinaire de son état, avait déjà été remarqué au Pouget la saison dernière et à Lamotte cette année mais là le couple a éclaté au grand jour. Ce cheval est phénoménal dans les trois tests et ce n’est qu’une petite faute que plus d’expérience aurait gommée sur l’ultime obstacle du CSO qui les prive de podium. Ce sont Christopher Six et Totem de Brecey qui sont vice-champions de France mais absents du podium du Grand National faute d’équipe. Pas mal pour ceux qui étaient champions Pro 1 en titre et qui ce week-end ont cédé la place à un Remi Pillot aux anges. Quoriano complète le podium. Avec lui c’est un coup oui, un coup non et quand c’est oui c’est vraiment propre. Arnaud peut être satisfait de son concours d’autant que ses chevaux des Pro2 et Pro1 ont été exemplaires. Après des saisons de « petits jeunes qui montent » on pourrait en avoir de « vieux qui reviennent ». Ce pourrait être le cas d’un Jean Lou dont la qualité des chevaux n’a d’égal que la motivation. Prochaine étapes, Le Lion, course plate et dernière chance pour les nombreux qui sont encore à l’infirmerie de faire leur apparition. Pour certains c’est en bonne voie puisqu’on a vu le Prince de Gwen faire le cochon d’inde du dressage à Pompadour. En vue de l’échéance Européenne, mon petit doigt me dit qu’on aura une très bonne idée de la sélection avec ceux qui iront courir le 4* de Luhmühlen à la mi-juin (j’ai bien dit 4*).

Pages