Les articles

Onglets principaux

Le numéro 2 du JT du Complet

 

Grand National du Lion d'Angers acte 1

Un plateau sportif plutôt bien garni à ce moment de la saison avec classiquement pas mal de primo-accédant. Les trois pelés et deux tondus qui ont bravé les éléments pour suivre les reprises se sont un peu ennuyés, et il fallait souvent lorgner du côté de la PRO1 pour voir des belles choses. Néanmoins  deux reprises se sont détachées du lot : celle de Tom Carlile / Cadet de Beliard et Camille Lejeune / Good Size des Quatre Chênes. Ces deux couples qui avaient fait sensation à Pompadour sont là pour confirmer et ils devraient se balader sur un cross à la britannique aussi vert qu’arrosé. Un tour agréable, au moins à marcher. Sans doute que les moins expérimentés y auront plus de fil à retordre. Notons, les très belles prestations féminines devant les juges de Véro Réal (Urfe de la Barbais) et Gwen Fer (Traumprinz). Elles suivent de peu au classement le seul couple de la liste JOP présent au Lion : Nico Touzaint et Absolut Gold, en progrès mais la reprise des championnats d’Europe est beaucoup plus facile que la reprise olympique. Enfin les seuls non, puisque Qing du Brio, Totem de Brecey et Trésor Mail ont déroulé histoire de faire un peu d’exercice sur un rectangle. Toute coïncidence ou ressemblance avec des personnages réels sélectionnables en vue d’un futur concours à Tokyo n'est ni fortuite ni involontaire… Encore faut-il que ces damnés JO aient lieu. Les derniers éléments glanés çà et là ne poussent pas à l’optimisme.

Le Lion c'est parti

Plus de 400 couples sont attendus au sein du Parc départemental de l’Isle Briand dans les 12 épreuves au programme dont 41 dans la Pro Elite 3ème étape du Grand National sans oublier le championnat des As. L’avantage de ce mois de mai pourri c’est que le terrain sera bon. Le concours est à huis clos mais est ouvert à l’entourage des cavaliers.
Le planning des épreuves est disponible ci-dessous et les résultats sont sur ce lien

Le Deutschlandlied à Verrie

Au final et contrairement à ce qu’on pensait Amande de B’Neville est une sacrée galopeus et une sacrée sauteuse. « Elle est au plafond » pestait Tom pendant son tour juste après que lui et Birmane ont signé leur sans-faute. Un parcours très technique et très dans l’air du temps de ce qui se fait en CSO pur nous disait Eric Vigeanel. Il y a eu 7 couples sans faute et c’est Sylvain Davesne qui a ouvert la voie. Sébastien Cavaillon remontait ainsi de la 6ème place, un sacré bond depuis la 21ème position d’un dressage raté pour cause de chaleurs de la jument. Encore mieux pour Jean Lou et Urtillo du Halage qui remonte au classement et sans doute dans le petit papier du sélectionneur. Sans faute Arnaud Boiteau et Quiroano terminent au pied du podium après trois testes suffisamment convainquant pour mériter une sélection européenne. Sans faute, Astier rejoignait son pote Thomas sur le podium en prouvont que Babylon pourra répondre présent si on le lui demande. Au chapitre des déceptions, Aisprit de la Loge termine un concours en demi-teinte avec 4 points. Rien de méchant ni rien de d’exhilarant. Plus décevant Karim et Triton qui avait si bien fait jusque-là ont couché trois obstacles. Ce n’est rien à côté du calvaire vécu par Gwendolen déstabilisée qui s’est retrouvée à terre après avoir été déstabilisé sur le tout premier saut de tour. Une préparation pour rien, une belle course pour rien, pas de qualification… que ce sport est cruel ! On l’embrasse bien fort.

Ce concours Saumurois a mine de rien rebattue un peu les cartes même si le chef nous a affirmé que rien n’avait changé dans ses choix. Au moins ce fut l’occasion de prendre la température à vis de l’Allemagne et de ne pas se sentir top beau à la maison. (Intervew de la gagnante dans la suite).

Saumur après cross

Bon j’avais raison pour le cross peu ardu mais je me suis bien trompé pour Amande de B’Neville. La bête à cornes a une vrai belle galopade et  a été menée avec une précision redoutable dans les tracés et les abords. Résultat Julia Krajewski a conservé la tête, toujours devant Thomas et Birmane qui eux écopaient de 3,2 points de temps… il manquait un peu de distance pour rattraper le temps perdu après un petit coup de mou en haut du montézy. Ils sont toujours dans la même barre. Sur le papier une des deux juments est à 70 % de sans faute à l’hippique l’autre est à 72 %. On ne dira pas par superstition que c’est à l’avantage de la plus jeune des deux.
Derrière le classement a un peu bougé, c’en est surprenant sur un tour qui a vu plus des ¾ des couples franchir la ligne d’arrivée sans incident dont 6 dans le temps imparti. Peu d’incident même sur la partie plus technique de début de tour. Nicolas doit encore pester de ce MIMS cassé sur la spa n°16 qui lui coute sa 3ème place. Gireg et Aisprit ont perdu 20 secondes. Des ennuis qui profitent à Karim et Triton maxi de belle manière et sur le podium provisoire. Ils sont ½ point devant un Astier / Babylon qui ont fait une belle remontée depuis la dixième place.  Très bon comportement également d’Arnaud et Quoriano, ce n’est pas si courant sur un format long. Gwendolen est sixième à deux barres de la tête, pas si mal pour la rentrée de Romantic. Ils vont tous devoir s’appliquer demain, il y une sélection au moins européenne à la clé.
Bravo à Zazie Gardeau pour sa victoire dans le CCI3*-S d’autant plus méritoire que c’était une première à ce niveau avec Cesar de Commarin.

Tom après cross

 

Saumur après dressage

On savait que la reprise de l’italien en tête de la première journée serait battue et de fait ils sont 6 à lui être passé devant. En tête, la seule Allemande du concours Juila Krajewski avec Amande de B’Neville. Le même élevage que Piaf, mais un modèle plus fait pour des airs revelvés dans un rectangle que pour avaler des rubans de chlorophylle. Le couple avait déjà couru en 4*L l’an passé à Strzegom mais avait fini le cross à 20 points. Suivent une brochette de bleus dont on attendait les performances. Birmane que deux des trois juges ont vu en tête a satisfait son cavalier. Eboli qui a déroulé très proprement avec en plus les quelques point supplémentaire pour la notoriété du Nico national. Aisprit de la Loge qui n’a pas déçu (cf ce qu’en dit Michel Asseray) mais sur lequel les juges eu peu lâché de points… pas facile de décoller après un premier arrêt à 5. Gireg est ex-aequo avec Gwendolen (ça fait breton tout ça non ?), pas mal pour une rentrée même si la cavalière espérait mieux de Romantic Love. Karim et un Triton en progrès ferment la marche des français au-dessus de 70%. Suivent dans le top ten Quoriano et un Babylon trop hétérogène avec un protocole avec des 9 et des 4 !

La première moitié du classement se tient dans 10 points donc tout peut bouger sur le cross même si les difficultés sont très classiques et peu nombreuses (c’est mon avis mais d’autres bien plus éclairés trouvent qu’il y a largement de quoi faire). Le chronomètre ne devrait pas non plus être une difficulté puisqu’il y de beaux enchainement de sauts de volée et pas grand-chose pour ralentir les couples. Peut-être que la condition fera la différence. Il faudra du souffle pour sauter la table qui trône en haut du montézy et une longue pourrait bien faire cabaner l’affaire. Saluons le travail qui est fait avec acharnement pour améliorer un sol bétonné comme au mois d’aout. Il devrait un avoir du beau spectacle y compris dans le 3* dominé par Maxime Livio et Elvis de Hus.

Saumur : Sortie de piste de Thomas Carlile

 

Pages