Internationaux

CCI4*-S GN de Jardy : dressage sans surprise

Aujourd'hui débutait l'épreuve du CCI4*-S au Haras de Jardy avec 45 couples engagés. 
A l'issue de cette journée consacrée au test de Dressage, c'est le Lieutenant COlonel Thibault Vallette qui signe la meilleure reprise (26.9 pts) avec Qing du Briot*IFCE pour le compte de l'Ecurie Le Cadre Noir de Saumur IFCE - Royal Horse.
Thomas Carlile (Ecurie Carlile - Ecurie Astier), dernier à s'élancer dans cette épreuve, support de la 2ème étape du Grand National FFE - AC Print, s'octroie la 2ème place avec une note de 29.1 pts avec Birmane. 
Le tiercé provisoire est complété avec Camille Lejeune (Ecurie Forestier Sellier - Lamantia Couture) avec Good Size des Quatre Chenes (29.2 pts)
 
 
Au programme de la journée de demain: 
- Saut d'obstacles à partir de 15h45. 
(source : communiqué)

Le grand Complet confirme

Suite aux dernières annonces gouvernementales sur la poursuite du déconfinement, et après mûre réflexion au sein de l’association Ustica, organisatrice de l’événement depuis sa création, Le Grand Complet aura finalement lieu du 13 au 16 août 2020 sur le site historique du Haras national du Pin, au cœur de l’Orne et de la Normandie. Bien entendu, toutes les mesures seront prises afin d’assurer la sécurité de tous notamment du point de vue sanitaire et ce dans le respect des gestes barrières édictés par les autorités.

« Nous avons décidé de nous lancer » explique Valérie Moulin, Présidente d’Ustica. « Nous avons entendu le message clair des institutions en faveur d’une reprise progressive des activités. Le programme d’épreuves est actuellement en cours de finalisation et sera communiqué très prochainement. En cette période particulière, le Haras national du Pin s’affirme comme notre partenaire privilégié, au même titre que la Région Normandie et le Conseil Départemental de l’Orne. »

Outre les traditionnelles épreuves internationales, Le Grand Complet servira également de support au circuit du Grand National FFE de concours complet, circuit d’élite réservé aux cavaliers français.

« C’est effectivement avec grand plaisir que le Haras national du Pin accueille cette 24ème édition du Grand Complet et toute l’équipe du Pôle Sport s’associe à l’organisation Ustica pour que la qualité de cet événement soit semblable aux autres années, malgré les contraintes que l’on connaît » confirme Sébastien Leroux, directeur Grand Projet.

Cette 24ème édition sera placée sous le signe de la solidarité : solidarité vis-à-vis de la filière équine, mais également du tissu associatif avec un soutien affiché à des œuvres caritatives ornaises et normandes. « Nous vivons toutes et tous une année compliquée. Nous nous devons de contribuer à l’effort national et ainsi aider à notre niveau les plus démunis et le tissu économique régional » précise Valérie Moulin.

De nombreux bénévoles se sont d’ores et déjà inscrits pour participer à cette édition 2020. Celles et ceux souhaitant rejoindre l’équipe du Grand Complet peuvent encore s’inscrire sur le site www.legrandcomplet.fr.
(source CP)

Badminton annulé !

Après le retrait du 5* du Kentucky, c’est au tour de la mythique classique anglaise de jeter l’éponge. Dans son histoire ce sont essentiellement des conditions climatiques qui ont eu raison Badminton (1966, 1975, 1987 et 2012). 2001 a été première annulation pour raison sanitaire à cause de la fièvre aphteuse. Après un stupéfiant retard à l’allumage du gouvernement britannique, les « emergency services » viennent de prendre les mesures empêchant la bonne tenue de l’évènement. C’est triste mais finalement on aimerait bien que 2020 ne soit une année noir que pour notre sport.

Bordeaux Indoor

Le très populaire Devoucoux Indoor Derby, « hybride » entre un parcours de cross et un parcours de saut d’obstacles, est assurément le moment fort du vendredi lors du Jumping International de Bordeaux. Privé d’une quatrième victoire l’an dernier par le Champion olympique individuel, l’Allemand Michael Jung, le Français Karim Laghouag a eu sa revanche et cette « quatrième » vendredi soir.

Le Sud-Ouest étant, on le sait, définitivement une terre de concours complet, tant par l’organisation de compétitions haut de gamme, comme l’international de Pau, que par l’élevage de chevaux excellant dans cette discipline, le public bordelais afflue à chacune des éditions de ce derby. L’édition 2020 n’a pas échappé à la règle et c’est dans une ambiance de folie devant 7 500 spectateurs que s’est courue cette épreuve originale.

 
Sur un parcours d’environ un kilomètre, jalonné de 22 obstacles, quelques-uns des meilleurs athlètes mondiaux de la discipline dont quatre champions olympiques, trois Français (par équipe) et le médaillé d’or individuel de Rio, l’Allemand Michael Jung étaient au départ. C’est parmi ces quatre-là qu’il fallait chercher le vainqueur. Et plus précisément entre le Français Laghouag et l’Allemand Jung. Le premier soigne particulièrement cette épreuve avec son incroyable Punch de l’Esques : « C’est un cheval que j’ai depuis longtemps. Il est arrivé chez moi à 4 ans, il en a 17 aujourd’hui. C’est une fois de plus un beau cadeau qu’il me fait. Il est en pleine forme ; on a vu les vétérinaires qui m’ont dit qu’il était inoxydable. Il est très bien, il adore l’ambiance, il est de plus en plus calme, il a encore gagné en sérénité et en expérience dans ce format d’épreuve ». Ce formidable petit puncheur signe un tour dans un temps canon qui allait mettre la pression sur l’Allemand : « j’ai encore failli me faire griller par Michael Jung. Il était rapide, mais a été obligé de sortir de sa zone de confort ce qui était mon but. Je ne voulais pas prendre tous les risques pour ne pas faire tomber de barre, du coup, Michael a été obligé de prendre des risques ce qui lui a couté une faute ». Stratégie gagnante car en fin de parcours, devant accélérer, Jung a légèrement poussé Highlighter à la faute sur l’avant-dernier obstacle « tombant ». Quatre points qui reléguaient l’Allemand au quatrième rang laissant la place à un podium entièrement tricolore, dans l’esprit de cette journée où pas une seule épreuve, cross ou jumping, n’aura échappé aux Bleus ! (source communiqué R&B)

Cross Indoor de Saumur

Le cross Indoor International de Saumur s’est déroulé hier soir dans le Grand Manège des Écuyers de l’IFCE de Saumur. Le parcours dessiné par Philippe Mull en compagnie de Thierry Touzaint, a donné du fil à retordre à la majorité des cavaliers et c’est finalement Luc Château, en selle sur son fidèle Propriano de l’Ebat, qui s’est imposé. Il succède ainsi à Sébastien Cavaillon pour la victoire de l’épreuve. Trois couples ont réalisé un parcours sans pénalité aux obstacles. Le tirage au sort avait élu Benjamin Massié n°1 au départ. Une place généralement peu propice à un bon résultat qui lui a finalement porté chance. Sans faute et dans le temps avec Cupidon du Cardonne, il est resté sur le podium provisoire pendant toute l’épreuve, ne reculant que d’une seule place dans le classement final. Sébastien Cavaillon complète le podium avec Paris Boston Z. Sans-faute, il prend deux secondes de temps dépassé. Rodolphe Scherer partait favori avec Todd de Suzan. Mais une faute lui coûte la 2ème place et il termine au pied du podium. « C’est la 1ère barre que je fais après une dizaine de cross indoor, il fallait bien que ça nous arrive un jour ! », relativiset-il après son parcours. Astier Nicolas avait tiré le dernier numéro sur la liste de départ. Associé à Cooley Hidden Cyclone, le champion olympique commet lui aussi une faute, mais réalise le même chronomètre que Rodolphe, se classant ainsi 4 ème ex-aequo.
Deux étrangers étaient au départ de cette première édition Internationale. Si la
Belgique a été malheureuse (deux refus de River Emery éliminant
Valentine Steeman), l’Espagnol Albert Hermoso Farras se classe 6 ème avec son beau Quilate 32 53, après une barre sur l’avant-dernier obstacle. « Je ne regrette pas du tout d’être venu, c’était très sympa à courir et ça fait toujours de l’expérience. », nous dit-il. (source CP France Complet)

Subscribe to RSS - Internationaux