Internationaux

Le Pouget

Tous les résultats sont à retrouver ICI

Vive Vivaro

Pratoni del Vivaro site mythique construit pour les JO de Rome en 1960, théâtre des JEM de 1998 et de quantité de championnats d’Europe, toutes générations, les derniers en date, ceux de 2007 ayant vu la victoire d’un certain Nicolas Touzaint. C’est un terrain qui a souvent réussi aux Bleus et on se félicite de sa renaissance qui s’est soldé cette année par une victoire en coupe des nations et une récidive ce week-end avec Gwendolen en tête du 4*-L. La délégation était très fournie. C’était l’objectif affiché de fin de saison  préolympique, histoire d’accroitre le réservoir des possibles. Mission remplie puisque le podium est intégralement tricolore comme 6 des 10 premières places. Certes la concurrence était très mince mais les conditions techniques et météorologiques n’étaient pas aux rabais. Ceux qui ont bien  couru là y ont gagné en expérience. Victoire donc pour Gwen qui confirme le retour aux affaires de Romantic Love. Un bon concours pour la toulousaine également 3ème dans le 4*-S avec Arpège de Blaignac. Elle devance sur le podium son coéquipier du Grand national avec un Triton Fontaine qui prenait sa revanche après sa chute à Boekelo. Gireg et Aisprit de la Loge complètent le podium clôturant une saison fantastique et confirme un potentiel d’exception. Ils intègrent tous les trois le Groupe1, ainsi que Kaiser HDB et Régis Prudhon, 5e de l'épreuve. Maxime dont on aurait pu penser qu’il était prématuré d’engager son beau gris sur ce format vu sa prestation à Lignières nous prouve le contraire à la sixième place. Ravi en tant que cavalier et en tant que coach puisque le pays du sourire décrochait au pays de la Dolce Vita sa qualification pour les JO du pays du soleil levant. Le junior Jean Teulère 7ème avec Voila d’Auzay remporte également le 3*-S avec Aceituna Negra. Vive Vivaro. On reprendra jusqu’à plus faim et ça tombe bien puisque le site vient d’être désigné pour accueillir les Mondiaux 2022 de complet et d’attelage !

Adélaïde

Le résumé du 5* antipodien en une image de nos amis d'equiratings. 

Le premier inter de Vernantes

Du beau monde et une réussite annoncée pour cette première au Spring Garden Saumurois.
Les résulatats sont à suivre ICI

McEwen s'impose à Pau

En ce jour de CSO, il fallait revenir sur le cross et ses affres. On apprenait avec tristesse qu’Archie Rocks le cheval de Félix Vogg qui avait chuté dans le gué  souffrait d’une fracture de l’épaule et qu’il avait été décidé de l’endormir définitivement.  Une triste fin pour e cheval qui était emblématique d’une reconversion réussie depuis le monde des courses.  Beaucoup d’émoi aussi et de débats après la mésaventure de Jack Pinkney qui a fait son mea-culpa sur sa page facebook. A ce niveau cela reste une faute professionnelle inexcusable mais compréhensible dans le feu de l’action. On ne peut pas en dire autant de ceux qui l’ont laissé continuer. La FEI appréciera. Séquelles du cross encore, Gemma Tattersall n’a présenté aucun de ses chevaux à l’ultime inspection.

Sur le grand terrain de Sers, le tour de CSO semblait clair mais il n’y a eu que 5 sans faute dans le temps. Les écarts étaient tels qu’il fallait souvent plus d’une barre pour bouger dans le classement.  C’est ce qui est arrivé à Alex Bragg : une faute de trop l’a fait sortir du podium au profit de Shane Rose qui empoche 15 000 € et amortit un peu son voyage depuis Sydney.  Burton lui aussi remonte d’une place après un tour magique d’aisance et de décontraction et malgré une petite barre.  Tom McEwen remporte finalement sans surprise ce 5* après 3 tests parfaits. Ce garçon talentueux, intelligent et posé impressionne de maturité à même pas 30 ans.  Son cheval  est tout simplement hors du commun. Le couple a tout d’un futur champion olympique. Bravo à lui, bravo à l’élevage de Kerser situé à 1h30 de route au nord de Pau et bravo à Annna la groom de Toledo.
Cocorico toujours il y a eu de belles choses dans le camp tricolore. Avec deux barres Rémi finit 23ème. Pas mal pour un junior de 60 ans. Régis et Vanda du Plessis ont initié le score vierge de belle façon tout comme Arnaud et Quoriano.  Juste trois secondes de temps dépassé pour Benjamin  qui a couru un super 5* sanctionné sur le cross par un saut trop généreux.  Voilà qui mériterait un retour à Badminton 10 ans après.  Malgré deux barres, mais ça aurait pu être beaucoup plus, Mathieu et Tzinga ont sécurisé leur neuvième place et meilleure performance tricolore. Bravo.
Enfin un grand merci aux meneurs Français qui eux aussi ont arboré le brassard orange en soutien à Thibault.
Quelques interviews dans las suite.

Subscribe to RSS - Internationaux